IMG-LOGO
Accueil Article Prétendue reprise des négociations : le G23 trouve abject le comportement du ministre Ogandaga
Economie

Prétendue reprise des négociations : le G23 trouve abject le comportement du ministre Ogandaga

par BITOLI Valérie - 07 Sep 2020, 14:15 285 Vues 0 Commentaires
IMG Une vue du bureau du G23.

Après les dénonciations de la Fecorefi et de la Cosyref, le G23 monte lui aussi au créneau pour fustiger les roublardises du ministre Ogandaga.

Tancé par la présidence de la République, le ministre de l’Economie tente, ces derniers jours, de se sortir du bourbier.  Dans une sorte d’énergie du désespoir, Jean Marie Ogandaga a voulu doubler les syndicats en faisant croire au Coordinateur général de la présidence de la République qu’il n’y a jamais eu une interruption du dialogue avec les syndicats. C’est le sens du communiqué publié le vendredi 04 septembre dernier. 

 

Il  n’en fallait pas plus  pour mettre de l’huile sur le feu. Le Fecorefi et à la Cosyref ont tout de suite réagi en dénonçant une communication mensongère. Même son de cloche au sein du G23. Dans un communiqué daté du  samedi 06 septembre,  le Regroupement syndical des administrations gestionnaires et services centraux trouve abject le comportement  du ministre de l’Economie qui, au lieu d’exécuter les instructions des plus hautes autorités en conviant les partenaires sociaux sur  la table des négociations, préfère perdre du temps en publiant un communiqué de presse dont le contenu est truffé de mensonges éhontés.

 

Pour Judicaël Mbadinga Bissagou, le porte-parole du G23,  cette manœuvre du ministre Ogandaga vise à tromper l’opinion sur l’existence d’un supposé dialogue entre lui et les partenaires sociaux alors que ce dernier n’a plus jamais rencontré les leaders syndicaux depuis bientôt un an. Pire, poursuit le G23, le ministre de l’Economie a refusé de répondre à leurs multiples correspondances et autres sollicitations. Sur ce, le G23 réclame d’Ogandaga l’ouverture de négociations. Tout en indiquant se ternir prêt à réagir  en cas de manquement et du non-respect des orientations clairement édictées par les plus hautes autorités de la République.

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires