IMG-LOGO
Accueil Article (Primature) Nkoghé Bekalé limogé après le conseil interministériel
Politique

(Primature) Nkoghé Bekalé limogé après le conseil interministériel

par BITOLI Valérie - 16 Jul 2020, 17:40 446 Vues 0 Commentaires
IMG Le PM lors du conseil interministériel de ce matin.

Le premier Ministre quitte la tête du gouvernement quelques heures après la tenue du conseil interministériel et alors qu’il n’a pas donné sa lettre de démission au président de la République.

 

Même s’il était donné partant depuis plusieurs mois,  Julien Nkoghé Bekalé ne s’attendait sans doute pas à être limogé de la tête du gouvernement quelques heures après la tenue du conseil interministériel de ce matin. 

 

D’ailleurs,  rien ne laissait présager d’une telle décision, puisque la réunion du conseil interministériel annoncée par ses services de  communication dans la soirée du mercredi 15 juin, n’a pas été annulée.  Bien au contraire, le conseil interministériel  qui s’est tenu autour de 10 heures par vidéoconférence a planché sur plusieurs points en lien avec la vie de la nation.  Entre autres, la poursuite du plan de riposte contre la pandémie du  Covid-19.

 

Pire, comme son prédécesseur au poste Emmanuel Issoze Ngondet, Julien Nkoghé Bekalé n’a pas  donné  sa lettre de démission au chef de l’Etat, Ali Bongo. C’est donc de ses bureaux de la primature qu’il découvre en quelque sorte son limogeage du poste.  Une curiosité en terme d’usages Républicains des plus élémentaires.  A la limite de l’irrespect. Puisque, disons le ainsi, le premier Ministre n’a même pas pu dire au revoir à son chef hiérarchique.  Mais nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes. Julien s’en va comme il est arrivé ; dans le flou total.  

 

Pire, la fin de son voyage à l’immeuble du 02 décembre est profondément marquée par une forte contestation sur l’adoption de la loi sur la dépénalisation de l’homosexualité et la gestion très critiquable de la crise sanitaire. Il aura au moins eu le courage de reconnaître devant la représentation nationale que tout au long de son magistère, il n’aura eu qu’à gérer  des crises.  Des crises qui ne l’on peut-être pas donné l’occasion de faire la démonstration de  toutes ses qualités. Ciao Julien, bienvenue Ossouka Raponda.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires