IMG-LOGO
Accueil Article Prime Covid-19 aux agents de la santé : Les affaires sociales crient à la discrimination
Société

Prime Covid-19 aux agents de la santé : Les affaires sociales crient à la discrimination

par BITOLI Valérie - 25 May 2020, 10:26 405 Vues 0 Commentaires
IMG Rodrigue Inguimba, président du Sytas.

Alors qu’ils sont depuis deux mois au front de la lutte contre la pandémie du Covid-19, les agents du ministère des Solidarités ne comprennent pas qu’ils soient totalement ignorés dans l’octroi de primes.

Prisca Koho a des soucis à se faire. S’il elle ne trouve pas rapidement une solution à ce que les agents des affaires sociales considèrent être une injustice, la patronne de ce département ministériel va gérer un mouvement d’humeur en pleine crise sanitaire. C’est du moins, l’avertissement des membres du bureau du Syndicat des travailleurs des affaires sociales (Sytas). Lesquels estiment discriminatoire la mesure prise par Ali Bongo de seulement accorder une prime exceptionnelle Covid-19 aux agents du secteur santé alors que ceux des affaires sociales sont depuis le début de cette crise tout aussi au front. Tant dans la distribution des kits sur le terrain que dans la gestion de la banque alimentaire.

 

Conséquence, dans une communication datée du 22 mai dernier,  le président du  Sytas, Rodrigue Inguimba,  rappelle que s'agissant des agents des Solidarités nationales, c’est pratiquement près de 1500 volontaires et travailleurs sociaux qui arpentent de jour comme de nuit  les quartiers, qui passent de maison en maison affrontant les menaces les humiliations et les séquestrations.

 

Pire, rajoute, le syndicaliste, ces équipes descendent sur le terrain depuis deux mois, parfois sans mesures d’accompagnement,  de sécurité  et s'exposant au danger de contamination tout comme le personnel soignant. Pourquoi ce refus sinon voir cette absence de reconnaissance des plus hautes autorités  à leur endroit ? S’interroge-t-il ?

 

Une absence de considération d’autant plus perceptible à travers les actes posés par le ministre et les membres de son cabinet. Alors que plusieurs agents du ministère font face à de nombreuses difficultés, ils ont été surpris par la remise des dons de leur ministre aux agents de la main d’œuvre non permanente de Gabon Télévision.  Une preuve que Prisca Koho, elle même, n’accorde  aucune attention aux agents de son département, s’insurge le président du Sytas. 

 

Un mépris qui n’est pas fait pour apaiser les esprits.  Puisque les agents exigent dans l’immédiat le règlement de la dette de la PIP de 2015 comme cela vient d’être le cas pour les agents du secteur santé. Sinon chacun prendra ses responsabilités.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires