IMG-LOGO
Accueil Article « Privatisation » du système éducatif et paralysie : La Conasysed menace !
Société

« Privatisation » du système éducatif et paralysie : La Conasysed menace !

par BITOLI Valérie - 06 Dec 2020, 10:11 219 Vues 0 Commentaires
IMG Une vue de l'assemblée générale.

La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) a dénoncé au cours de l'assemblée générale tenue ce samedi 5 décembre 2020 au terrain de Basket d'Awendjé, la privatisation de l'école Gabonaise et menace d'entrer en grève dès le 8 janvier prochain.

 

Par Wilfrid Kombe Nziengui

 

La convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) a fait son grand retour sur le terrain de l'action. A l’occassion d’une assemblée générale donnée, hier  samedi 5 décembre, Louis Patrick Mombo et les siens ont débattu des points portant sur la rentrée des classes et l’état de   l'école gabonaise. 

 

La Conasysed accuse ouvertement le gouvernement de tuer l'école gabonaise en ''privatisant'' l'enseignement public au grand bonheur du secteur privé. Les membres du regroupement syndical s'en sont principalement pris aux ministres Michel Menga et son successeur Patrick Mouguiama Daouda qui n'auraient affiché aucune volonté de résoudre les problèmes auxquels fait face l'école gabonaise.

 

Entre autres ; le manque d'infrastructures d'accueil dans les établissements publics,  la non régularisation des situations administratives, la non organisation des concours de l'Ecole nationale des instituteurs (ENI) et de l'Ecole nationale d'enseignement supérieur (ENS),du non paiement des vacations, le non paiement des rappels solde,  le non paiement des vacations du Bac et des examens de l’enseignement technique et professionnel session 2020, le refus du gouvernement de procéder aux nomminations régulières des chefs d’ établissements et autres personnels admnistratifs.

 

« l'État gabonaise a décidé de sacrifier l'école publique gabonaise pour créer des contrats avec les promoteurs privés. Nous sommes dans un plan bien huilé. Celà implique le statut de l'enseignant qui risque de devenir non plus un agent public mais un agent contractuel avec le privé. C'est la raison pour laquelle ce gouvernement refuse de s'investir dans la construction des établissements » a relevé Louis Patrick Mombo.

 

Pire, le délégué général de la Conasysed accuse le gouvernement d’avoir volontairement écarté plusieurs jeunes gabonais du circuit scolaire en refusant leurs  inscriptions dans les établissements publics au prétexte qu’ils proviennent des établissements privés « quelconques ».

 

Face à toutes ces récriminations,  la  Conasysed a décidé d’une entrée en grève après la phase de sensibilisation  qui va s’étendre jusqu’au 08 janvier prochain. Après cette date une importante assemblée générale sera convoquée pour décider de la date du début du mouvement d’humeur.  Chaud devant !

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires