IMG-LOGO
Accueil Article Répression des agents aux Eaux et forêts : Lee White règne dans le feu et le sang !
Politique

Répression des agents aux Eaux et forêts : Lee White règne dans le feu et le sang !

par BITOLI Valérie - 02 Sep 2020, 08:23 908 Vues 0 Commentaires
IMG Une vue des agents blessés après l'intervention de la gendarmerie.

Après la campagne punitive lancée hier contre les agents de son ministère, les agents demandent désormais le départ sans condition du ministre d’origine britannique.

En Ecosse, pays d’où il est originaire, il ne viendrait pas à un ministre l’idée d’avoir recours à la gendarmerie nationale pour disperser une manifestation syndicale. Surtout quand celle-ci se déroule de manière pacifique sur le lieu du travail. Et ne constitue en rien un acte de trouble à l’ordre public. Mais nous sommes au Gabon, en 2020, temps de la  (ré)colonisation aux yeux de  Lee White. Etat de non-droit pour  l’actuel ministre des Eaux et forêts.  Nation sauvage où il faut remettre de l’ordre pour le prétendu expert en question environnementale.

 

Fort de cette vision néocolonialiste et totalement dépassée par la grève qui secoue son département ministériel depuis trois semaines, Lee White ne s’est pas embarrassé de complexe pour faire intervenir un détachement de la gendarmerie afin de vider les grévistes de l’enceinte du bâtiment situé à Arambo. Mais c’était faire fi de la détermination des agents décidés à se battre jusqu’au bout pour obtenir la satisfaction  des exigences relatives au  paiement de leurs fonds communs, des rappels, des régularisation des situations administratives…Ces derniers, le courage en bandoulière, désarmés et déterminés vont s’opposer à la descente musclée des hommes d’Yves Barrasouaga ( le commandant en chef de la gendarmerie). 

 

Mal leur en a pris, puisque  sans aucune retenue,  les soldats vont faire usage de bombes lacrymogènes. l’aire devient très vite irrespirable.  Si  certains agents courent vers l’extérieur du ministère pour échapper  au gaz toxique, d’autres désormais blessés s’écroulent en même le sol avant d’être secourus.  Les images vont très vite faire le tour des réseaux sociaux. Les condamnations fusent, mais aucune réaction du gouvernement devant la dérive d’un de ses membres.  

 

Rose Christianne Ossouka  Raponda, première ministre fantomatique, aura-t-elle le courage de sanctionner un ministre dit intouchable du fait de ses amitiés avec la famille présidentielle ?  Peu sûr. Par contre, il existe désormais une évidence, aux Eaux et forêts, plus personne ne veut de Lee White comme ministre.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires