IMG-LOGO
Accueil Article Reprise des cours : La Conasysed refuse d’accompagner le gouvernement « dans un génocide scolaire »
Société

Reprise des cours : La Conasysed refuse d’accompagner le gouvernement « dans un génocide scolaire »

par BITOLI Valérie - 09 Jul 2020, 15:27 616 Vues 1 Commentaires
IMG Une vue des membres de la Conasysed en assemblée générale.

Dans un communiqué publié ce 09 juillet, la Conasysed menace de boycotter la reprise des cours si plusieurs préalables posés sur la table du gouvernement ne sont satisfaits.

Patrick Mouguiama Daouda est loin de s’être sorti  de l’auberge.  Le ministre de l’Education nationale  va devoir faire face à la fronde des syndicats quelques jours avant la reprise des cours pour les classes d’examen arrêtée le 20 juillet prochain. Après le Syndicat des enseignants de l’Education nationale ( Sena), lequel conditionne toute reprise des cours  à l’octroi d’une prime Covid-19, la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed)  vient d’indiquer ses réserves  à accompagner le gouvernement dans cette reprise qu’elle qualifie  de « génocide scolaire ».

 

La centrale syndicale conduite par Louis Patrick Mombo conditionne à son tour sa participation à la  satisfaction de plusieurs préalables par  le gouvernement. Entre autres ;  le paiement intégral des vacations 2018-2019, l’octroi de l’indemnité Covid-19,  l’organisation du CEP et BEPC et de tous les examens de l’enseignement technique et professionnel, la maîtrise de la pandémie et l’administration d’un remède à titre préventif et curatif aux enseignants et élèves…

 

«  Le refus du gouvernement d’accéder à  ces préalables urgents pourrait  amener la Conasysed à demander aux enseignants de ne pas prendre part à l’organisation du bac » rajoute la Conasysed dans le communiqué publié ce jour.  Tout en  rappelant qu’elle enstéra en justice  tout responsable d’administration en cas de contamination d’un enseignant. Chaud devant !

Partagez:

1 Commentaires

Je suis pleinement d'accord avec notre syndicat, trop c'est trop! Ils ont passé ces dernières semaines à faire du business covid-19 avec l'argent des dons multiformes en provenance de l'intérieur et de l'extérieur du pays, en oubliant qu'ils ont des dettes avec leurs partenaires et en faignant d'oublier qu'ils ont des problèmes à régler dans tous les secteurs d'activités et particulièrement avec les enseignants. Soutien à la conasysed!


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires