IMG-LOGO
Accueil Article Réouverture des classes : les assurances du ministère, les doutes de la Conasysed
Société

Réouverture des classes : les assurances du ministère, les doutes de la Conasysed

par BITOLI Valérie - 28 Jun 2020, 08:59 532 Vues 0 Commentaires
IMG La Conasysed exige pas plus de 9 élèves par classe.

Le Secrétaire général du ministère de l’Education nationale vient d’instruire les chefs d’établissements à préparer la reprise des activités. La Conasysed est quant elle septique.

Il est désormais clair que les cours reprendront dans les  prochains jours. Dans une note circulaire datée du 26 juin 2020, Le Secrétaire général du ministère de l'Education nationale, Théodore Koumba, annonce une reprise des activités pédagogiques suspendues depuis le 14 mars  dernier.  Pour ce faire, les directeurs d'académie provinciales, et directeurs de zones académiques sont appelés à instruire les chefs d'établissements à organiser, au plus vite, les activités préparatoires à la reprise des cours.

 

Une  reprise d’activités qui se résume au nettoyage des établissements, à la mise en place d’un dispositif d'accueil des agents chargés de la désinfection des établissements,  à la mise en place  d'un dispositif de réception du matériel de lutte contre la Covid-19, la préparation des classes en effectifs de vingt élèves par salle et pour finir la mise en place d'un dispositif d'organisation des conseils de classe pour les niveaux intermédiaires. Ce qui sous-entend pour le dernier point, le calcul des moyennes du premier et deuxième trimestre afin de déterminer le passage en classe supérieure des élèves des classes intermédiaires.

 

Reste que la Convention  nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) demeure septique  quant à l’application stricte des mesures de sécurité sanitaires. Dans un communiqué publié, le samedi 27 juin, Le Secrétaire général de la Conasysed,  Louis Patrick Mombo,  indique qu’en subdivisant les classes en effectifs de 20 élèves par salle, le Secrétaire général  du ministère viole  l’article 5 de l’arrêté du 30 avril qui enjoint aux responsables d’administration de respecter la distanciation sociale lors des réunions n’excédant pas dix personnes. Autrement dit, poursuit la Conasysed, les classes subdivisées doivent comprendre 9 élèves plus l’enseignant.   Des incohérences qui font dire au regroupement syndical que le gouvernement fuit ses responsabilités en exposant les responsables administratifs ou encore les chefs d’établissements.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires