IMG-LOGO
Accueil Article Réquisition du Wali Re-Ndama : « un braquage aux conséquences néfastes pour les employés »
Société

Réquisition du Wali Re-Ndama : « un braquage aux conséquences néfastes pour les employés »

par BITOLI Valérie - 11 May 2020, 14:36 384 Vues 0 Commentaires
IMG La DU dénonce une réquisition illégale.

La structure syndicale dirigée par Jean Rémy Yama monte au créneau pour défendre les droits des employés menacés de licenciement eu égard à la réquisition de l’hôtel par les pouvoirs publics.

La Dynamique unitaire a, dans le manifeste rédigé à l’occasion de la célébration de la fête  du travail, le 1 er mai dernier, dénoncé ce qui s’apparente à une violation des droits des travailleurs de l’hôtel Wali Ré-Ndama.   Les employés de cette structure hôtelière ont saisi la Confédération syndicale dirigée par Jean Rémy Yama pour dénoncer les conditions de leur mise en congés techniques. Lesquels salariés ont été du jour au lendemain priés verbalement de rester chez-eux. Sans protocole d’accord bipartite entre le syndicat de l’entreprise Synawali et l’employeur. Aucun accord sur les modalités de ce chômage technique. 

 

Conséquence, des pères et mères de familles sont désormais à la maison ne sachant  pas ce qui adviendra d’eux dans les semaines et mois avenir.  La direction de la structure brille par un silence qui frise le mépris.

 

Inacceptable s’insurge, la Dynamique unitaire.  Laquelle multiplie les dénonciations. Dans son manifeste du 1er mai, Jean Rémy Yama rappelle que la réquisition le 13  mars 2020 de cet hôtel pour la mise en quarantaine des personnes atteintes du Covid-19 n’a jamais fait l’objet d’un texte juridique pris par les pouvoirs publics.  Pour la DU cet état de chose s’apparente à un braquage  et à la confiscation d’un bien privé aux conséquences néfastes pour les employés. 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires