IMG-LOGO
Accueil Article Saga juridico-familiale à TV+ Gabon : Ça vire au clash !
Société

Saga juridico-familiale à TV+ Gabon : Ça vire au clash !

par BITOLI Valérie - 12 Nov 2020, 12:08 648 Vues 0 Commentaires
IMG Franck Nguema accusé de faire pourir la situation.

Deux héritiers d’André Mba Obame se disputent la gestion de la télévision privée TV+ Gabon SA. Il s’agit de Franck Nguema (neveu) et de Joseph Ondong Atomo (fils). Jusqu’où les deux hommes sont-ils prêts à aller pour la gestion de la télévision du futur ?

 

C’est une affaire juridico-familiale, qui prend des proportions inquiétantes. Et à l’allure où vont les choses, cette affaire pourrait, si ce n’est déjà le cas, diviser la famille du défunt opposant André Mba Obame. Ce dernier doit certainement se retourner dans sa tombe au regard du spectacle indigeste qu’offrent à la face du monde ses héritiers.

 

D’un côté, Franck Nguema, aujourd’hui ministre de la République et actuel député du deuxième arrondissement de la commune d’Akanda. Du fait de son statut de membre du gouvernement, Franck Nguema ne peut plus être PDG de TV+ Gabon SA. Il devrait donc laisser la gestion à une autre personnalité issue de la famille ou d’ailleurs.

 

Sauf que l’actuel ministre, seul administrateur vivant de TV+ Gabon SA, et le seul, d’après les textes qui créent l’entreprise, à être habilité à convoquer une assemblée générale. Le ministre des Sports se sert-il de cette disposition, pour bloquer tout passage de témoin à la tête de la télévision ? Ces contradicteurs n’en pensent pas moins. Même si le ministre laisse croire que sa volonté est de s’assurer que la passation de charges se passe dans les règles de l’art. C'est-à-dire en respectant les statuts de la société.

 

Or, son cousin Jospeh Ondong Atomo, un autre actionnaire à hauteur de 10 %, avait organisé un Conseil d’administration, il y a plus d’un an aujourd’hui, au cours duquel il avait été nommé président-directeur général de TV+ Gabon SA. Oubliant qu’une telle rencontre ne peut être convoquée que par un administrateur reconnu par les statuts. Et depuis lors, les deux parties attendent que la justice tranche sur l’annulation ou pas de ce Conseil d’administration.

 

Malgré tout, Joseph Ondong Atomo va introduire une requête à la Haute autorité de la Communication (HAC), se présentant comme PDG de TV+ Gabon SA. Dans sa requête, ce dernier sollicite de la HAC qu’il soit reconnu, en ses droits et qualités, comme administrateur exclusif de TV+ Gabon SA. En réponse, l’institution présidée par Raphaël Ntoutoume Nkoghe fait tout de même remarquer les incompatibilités qui frappent, en effet, Franck Nguema, notamment les articles 15 et 18 de la loi n° 019/2016 du 09 août 2016 portant Code de la communication en République gabonaise. Franck Nguema prend acte de la décision et propose au régulateur des médias au Gabon l’équipe dirigeante de TV+ Gabon SA, avec à sa tête le journaliste Patrick Ceyrano Obiang, en attendant la tenue d’une prochaine assemblée générale. L’affaire étant pendante à la justice, la HAC avait, en attendant la décision du fond du tribunal de première instance de Libreville, confirmé à la tête de TV+ Gabon SA l’équipe dirigée par Patrick Ceyrano Obiang.

 

Joseph Ondong Atomo rentre dans une colère noire

Il n’en fallait pas plus pour que Joseph Ondong Atomo rentre dans une colère noire. D’ailleurs, il va, par la suite, saisir la justice pour cessation de trouble, en indiquant que Patrick Ceyrano Obiang lui interdisait l’accès dans les locaux de TV+ Gabon SA, pour y exercer ses fonctions de PDG. Une démarche qui va s’avérer quelque peu fructueuse, puisque la justice, dans son rendu en date du 16 octobre 2020, va indiquer que Joseph Ondong Atomo peut jouir de son droit d’accéder au siège de TV+ Gabon SA, mais en qualité d’actionnaire et non en qualité de PDG, vu que le tribunal de première instance n’a toujours pas rendu son verdict sur la légalité ou pas du Conseil d’administration de TV+ Gabon SA tenu en septembre 2019.

 

Malgré toutes ces précisions, les huissiers de Joseph Ondong Atomo et lui-même ont, tout de même, fait une descente musclée à TV+ Gabon SA en milieu de semaine dernière, pour imposer ce dernier comme PDG de TV+ Gabon SA. Mieux encore, chacune des deux directions va avoir recours aux services de deux sociétés de sécurité différentes pour la protection de leurs intérêts. Conséquence, s’est installée, au sein de l’entreprise, une confusion à telle enseigne que les employés ne savent plus où donner de la tête.

 

Pourtant, Franck Nguema pourrait mettre fin à ce charivari, en convoquant, le plus rapidement possible, une assemblée générale. Mais bon !

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires