IMG-LOGO
Accueil Article Scorpion : BLA et le braquage de la Sogara
Politique

Scorpion : BLA et le braquage de la Sogara

par BITOLI Valérie - 14 Jan 2020, 11:42 1009 Vues 0 Commentaires
IMG Comment cet homme a pu piller autant de milliards ?

Dans sa livraison du jour, le journal l’Union dévoile au grand jour les malversations financières opérées par les membres de la Galaxie à la Société gabonaise de raffinage.

Grâce à l’intervention des autorités françaises, Brice Laccruche Alihanga  (BLA) est depuis le 1er janvier 2020 hors de sa cellule d’isolement. Mais, le satisfecit dû à l’amélioration de ses conditions de détention ne sera que de courte durée. Puisque le pourvoir, à travers le quotidien l’Union, vient de jeter sur la place publique les premiers éléments des dossiers de malversations financières pour lesquels l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo est placé sous mandat de dépôt. Dans sa livraison du jour, le journal pro gouvernemental est formel, Brice Laccruche Alihanga est parvenu à mettre en place un réseau et une stratégie de siphonnage des caisses de l’unique raffinerie du Gabon (la Sogara) entre 2018 et 2019. Scandale !

 

L’Union, fondant ses dires sur les premiers éléments de l’enquête des services compétents, révèle qu’il s’agit de détournement d’argent public en bande organisée de  plus de 7 milliards de Fcfa.  Tout aurait débuté en novembre 2017, avec la nomination de Noël Mboumba en tant que directeur général de la Sogara. Ce proche parmi les proches de BLA va facturer au nom de la Sogara des prestations inexistantes  d’une société de la place et par la suite récupérer les fonds virés sur le compte de cette entreprise.

 

Les frappes de « La Communauté »

 

L’association mafieuse portant le pseudonyme de «  La Communauté » a pu virer le 21 novembre 2018, un montant de 4 milliards 995 millions 471 mille 242 Fcfa du compte Orabank de la Sogara vers le compte de la société Gabon  chemical company, domicilié dans la même banque, lance le journal.  De même, indique à nouveau l’Union, le 26 décembre, une somme de 2 milliards 140 millions 916 mille 246 Fcfa aurait emprunté le même chemin. Soit plus de 7 milliards de Fcfa.

 

La répartition du « gombo »

 

L’argent détourné des caisses de la Sogara va par la suite faire l’objet d’une redistribution entre les différents membres du réseau mafieux. Ainsi, dévoile le quotidien, Brice Laccruche Alihanga (présenté comme le cerveau de l’affaire) recevait 30 % des sommes détournées soit plus de 2 milliards de Fcfa. L’équipe de la Sogara composée de  Noël Mboumba, Billy Bendo et Serge Ngassita percevait, eux aussi, 30% du montant soit plus de 2 milliards de Fcfa.  Et de son côté, Gérard Fanou, présenté comme le bras droit de BLA empochait 20 % du montant soit plus d’un 1 milliard de Fcfa. Pire, poursuit le journal pro régime, les enquêtes révèlent  que plus de 43 virements non identifiés d’une valeur totale de 60 milliards 721 millions 835 mille 816 Fcfa ont été effectués en l’espace d’une année.

 

Les responsabilités

 

Des révélations qui font froid dans le dos mais qui, au-delà de l’implication des présumés auteurs, interpellent sur la responsabilité du Chef de l’Etat et de l’ensemble de son gouvernement. Comment ce braquage à ciel ouvert d’une entreprise publique  a pu avoir lieu sans qu’Ali  Bongo, son premier-Ministre Julien Nkoghé Bekalé, les ministres des Finances, du Pétrole, la Cour des comptes et l’ensemble des autres entités ne soient au courant ?  La gravité des faits, dans un pays sérieux, emmènerait au moins l’ensemble de l’exécutif à déposer sa demission à défaut d’être aussi poursuivi pour des faits de négligence voir de complicité.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires