IMG-LOGO
Accueil Article Scorpion : La volonté d’humilier BLA et les siens jusqu’au bout
Politique

Scorpion : La volonté d’humilier BLA et les siens jusqu’au bout

par BITOLI Valérie - 16 Dec 2019, 13:19 333 Vues 0 Commentaires
IMG Les avocats et la famille de l'ex ministre Tony Ondo Mba.

Les familles et les conseils des ex quatre ministres placés sous mandat de dépôt se mobilisent pour dénoncer une procédure judiciaire cynique et partisane.

Alors qu’il est interdit pour des raisons de sécurité de filmer l’intérieur de la prison centrale, les journalistes et photographes de la presse présidentielle étaient présents à une heure du matin (dans la nuit de vendredi à samedi) à la prison centrale du Gros-bouquet. Objectif, prendre les photos exclusives des arrivées de Brice Laccruche Aliangah et les trois autres ministres à Sans famille.

 

Le coup a d’ailleurs  très bien réussi puisque quelques heures après les images de l’ex directeur de cabinet d’Ali Bongo et des ministres Noel Mboumba, Tony Ondo Mba et Roger Owono Mba faissaient le tour des réseaux sociaux en plus de la grande Une du journal l’Union du samedi. A telle enseigne que le journal pro gouvernemental s’est vendu comme des bouts de petits pains. A 9  heures, il n’ y avait quasiment plus de numéros  en kiosques. Dans la même journée du samedi, Anges Kevin Nzigou et Pié Makanga (tous les deux avocats de BLA)  font parvenir à la presse un communiqué pour dénoncer  ce qu’ils considèrent être une humiliation poussée à son paroxysme. 

 

Le lendemain de cette déclaration (le dimanche 15 décembre), c’est autour de la famille et des conseils  de Tony Ondo Mba de se réunir.  Les avocats de l’ex ministre de l’Energie, Me(s) Ruffin Nkoulou Ondo et Stéphane Eyogue fustigent une série de violation du code de procédure pénale et l’effectivité de l’immunité parlementaire de leur client. Comme les avocats de BLA,  les conseils de Tony ne comprennent pas que  les autorités judiciaires ne leur ont pas permis d’accéder au dossier d’accusation contre leur client.  

 

Avant de rajouter que l’ex ministre de l’Energie  a été placé sous mandat de dépôt sans aucun débat contradictoire comme le prévoit la loi : «  dès que notre client s’est présenté devant le ministère public, le juge va immédiatement procéder à la lecture des chefs d’accusations. Lecture terminée, le juge demandera à Tony Ondo Mba s’il avait des observations à faire. Notre client demandera au juge de documenter ses chefs d’accusations. Ce que le juge n’a jamais fait, vu que le dossier de notre client est vide » souligne Me Eyogue. Pour autant dans l’opinion le sort des ex collaborateurs d’Ali Bongo ne suscite aucune sympathie ou solidarité. Bien au contraire, pour l’opinion, les ex amis du Président paient le prix de leur propre forfaiture en ayant soutenu un régime depuis longtemps qualifié de cynique. Un régime qui s’accommode peu du respect des droits de l’homme et du droit. 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires