IMG-LOGO
Accueil Article SDG : la guerre ouverte entre les députés et le directoire
Politique

SDG : la guerre ouverte entre les députés et le directoire

par BITOLI Valérie - 09 Mar 2020, 15:11 379 Vues 0 Commentaires
IMG Le SDG est à la dérive.

Juste Louango Bouyomeka, le président de cette formation politique a initié une démarche administrative visant à déchoir le président du groupe parlementaire SDG. L’honorable Pierre Daniel Indjedje Ndala est accusé de non-respect des statuts du parti.

Hier dimanche autour de 19 heures,  les sept députés  des Sociaux démocrates gabonais (SDG) ont été convoqués en urgence  par le président de cette formation politique, Juste Louango Bouyomeka. L’objet de cette convocation expresse, la signature par chacun d’entre eux d’une motion de censure contre le président du groupe parlementaire SDG à l’Assemblée nationale,  Pierre Daniel Indjedje Ndala. Le député du 1er arrondissement de la commune d’Owendo est accusé par Juste Louango Bouyomeka de ne pas respecter les règles et statuts du parti,  de n’être pas à jour de ses cotisations mensuelles et annuelles et de mal conduire le groupe parlementaire à l’Assemblée nationale.

 

A cet effet, le président du SDG aurait saisi le bureau du parlement pour lui signifier de sa volonté de changer  le président du groupe. Une démarche peu appréciée par l’élu d’Owendo, lequel d’après nos sources, indique ne pas se reconnaître dans ces accusations montées de toutes pièces visant à lui nuire.  

 

La guerre est désormais ouverte entre les deux hommes, au point que certaines sources proches du secrétariat du parti révèlent que Juste Louango serait  prêt à mener la confrontation jusqu’à l’exclusion du président du groupe parlementaire du parti avec pour conséquence la perte de son mandat.  D’ailleurs, indiquent plusieurs sources, le directoire du parti accuse ouvertement ses élus de  faire preuve d’ingratitude et de ne pas renvoyer l’ascenseur pour le fonctionnement quotidien du SDG.

 

Un argumentaire battu en brèche, par les élus qui rappellent que le SDG n’était absolument rien avant qu’ils ne soient élus ; « si aujourd’hui le parti est devenu la deuxième force politique dans la majorité présidentielle et la troisième dans le pays s’est grâce à nous. » lance un député remonté par l’action du président Juste Louango  Bouyomeka contre l’un d’entre eux. 

 

Mais à la vérité, les tensions actuelles au sein du SDG étaient quelque peu prévisibles après la descente aux enfers de la galaxie BLA. Les Bla boys étaient considérés à tort ou à raison comme les principaux  bailleurs de fonds de cette formation politique. Conséquence, indiquent plusieurs responsables au sein du SDG, il est désormais difficile pour Juste Louango Bouyomeka et les membres du directoire de supporter toutes les charges relatives au  fonctionnement de la formation politique. Dans ce contexte, les députés qui cotissent déjà près deux cent milles Fcfa par mois sur un salaire d’1 million 700 Fcfa refusent de devenir les principales vaches à lait. Ce d’autant plus qu’ils se voient retirer plus d’un million de Fcfa par le parti lors des versements des émoluments liés aux frais de cabinet, aux tournées parlementaires et à l’organisation de la fête de l’indépendance dans leurs localités respectives.  «  Avec un tel fonctionnement, comment parvenir à soulager les doléances des populations  sur le terrain ? » s’interroge un élu. Le bras de fer est ouvert.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires