IMG-LOGO
Accueil Article Situation dramatique des agents d’Africa N°1 : « Ceux qui ont fait des malversations sont connus… »
Société

Situation dramatique des agents d’Africa N°1 : « Ceux qui ont fait des malversations sont connus… »

par BITOLI Valérie - 17 Dec 2020, 11:28 276 Vues 1 Commentaires
IMG La Radio panafricaine en ruine.

Le 11 novembre dernier, le site officiel du Trésor public indiquait que l’entité gérée par Franck Yann Koubdjé avait régularisé la situation des droits conventionnels des agents d’Africa N°1. Il n’en est rien en réalité. Les agents sont toujours englués dans la misère et le désespoir.

 

Les agents de la radio panafricaine sont désormais acculés par leurs créanciers, lesquels exigent le paiement des différentes dettes. « Depuis ce jour, les bailleurs frappent à nos portes, pour réclamer les paiements des loyers », indique un agent visiblement en colère.

Au niveau du Trésor public, pas d’évolution. Silence radio également au ministère de la Communication et chez le Vice-président de la commission technique Félix Onkeya. « Cela fait 12 mois que nous ne sommes pas payés. Nos enfants ne vont pas à l’école et nos maisons ne sont pas payées », a-t-il indiqué. Nous n’avons rien perçu jusqu’à ce jour, indique Jean Félix Nguewa, président du syndicat des agents d’Africa No 1.

 

Le statu quo depuis 8 ans

 

Cela fait huit (8) ans que les personnels de la Radio panafricaine, ceux de Libreville et de Mouyabi sont plongés dans la misère, faute d’impayés de salaire. Pourtant, il avait été décidé du paiement des droits conventionnels d’agents. Mais rien n’a été fait. « Huit (8) ans que nous vivons la misère, sous le regard moqueur de nos dirigeants. Nous vivons des atrocités, des humiliations, même le boutiquier du quartier ne nous fait plus confiance. Nous ne sommes pas responsables de la situation d’Africa N°1. Nous demandons simplement que soient payés nos droits et c’est tout, s’indigne notre interlocuteur. Face à une telle précarité, « nous enregistrons des décès. Récemment, nous avons perdu un technicien, Lionel Ndombi et d’autres collègues ; Huguette Moundounga et Yves Antonio Ogoula. Notre confrère, Duc Moukuambi, est toujours menacé de se voir amputer la jambe ».

 

Qu’en est-il du redressement judiciaire et de l’audit financier ?

 

A la suite des difficultés de la radio panafricaine, un redressement judiciaire avait été lancé et mené par Me Moussondji. Le rapport conclu est sur la table du tribunal. Il n’a jamais été divulgué pour une raison que le personnel de la station ignore. Même chose pour l’audit financier, mené par la Cour des comptes. « Ceux qui ont fait des malversations à Africa N°1 sont connus, mais ne sont pas inquiétés », dégaine le président du syndicat.

Selon le personnel, aucune volonté n’est affichée pour maintenir la radio en vie : « Nous ne voyons rien. Depuis que nous vivons cette situation, près de dix ministres sont passés à la tête du département de la Communication, mais rien n’a été fait », se désolent les agents.

Partagez:

1 Commentaires

Nijelh mfoula - Dec 17, 13:55

C'est triste


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires