IMG-LOGO
Accueil Article Société : Le quotidien précaire de Marie Thérèse Meyé
Société

Société : Le quotidien précaire de Marie Thérèse Meyé

par BITOLI Valérie - 17 Sep 2020, 13:53 206 Vues 0 Commentaires
IMG Marie Thérèse Meyé demande l'aide des autorités.

Victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC), Marie Thérèse Méyé, la cinquantaine révolue, a été abandonnée par les siens après le décès de sa fille qui fut pour elle son seul soutien.

Par Wilfrid Kombe Nziengui

 

La situation est de plus en plus alarmante, pour Marie Thérèse Méyé, une compatriote gabonaise victime d'un Accident vasculaire cérébral (AVC) depuis quelques  temps. Depuis ses ennuis de santé, Marie Thérèse traverse les pires moments de sa vie. Habitant le quartier Akourounam, dans la commune d'Owendo, elle vit retranchée dans une pièce dans laquelle la maladie l'a contrainte à tout faire sur place. Elle ne se déplace pas, elle mange et fait quasiment tout sur place.

 

A en croire une source proche de la malade, Mari Thérèse Méyé est une commercante  exerçant dans la vente de la friperie. Avant la maladie, elle arrivait à subvenir aux besoins de sa progéniture. C'est  d'ailleurs cette petite activité qui lui permettait de prendre en charge les frais d'étude de son fils, qui se trouve actuellement au Ghana. Quelque temps plus tard, vint la mort de sa fille qui constituait son unique soutien. Après donc le décès de cette dernière la quinquagénaire s'est trouvée dans l'incapacité de payer ses soins médicaux encore moins son loyer. C'est grâce à la bonne volonté de son bailleur qui a décidé de la garder à titre exceptionnel et qui presque fait tout pour elle, qu'elle tient encore son souffle.

 

Abandonnée à son triste sort par les siens, Marie Thérèse Meyé implore le soutien des plus hautes autorités pour une évacuation sanitaire hors du pays. 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires