IMG-LOGO
Accueil Article Sogatra : Où sont passés les 1,4 milliards de Fcfa ?
Société

Sogatra : Où sont passés les 1,4 milliards de Fcfa ?

par BITOLI Valérie - 07 Jan 2020, 15:22 120 Vues 0 Commentaires
IMG Les agents demandent le paiement de leurs arriérés de salaires.

Les agents de la Sogatra ne cessent de revendiquer le versement de leurs arriérés de salaire. Où est passée la manne débloquée par le Trésor public à cet effet ?

C’est l’interrogation  que ne cessent de poser les agents de la Société gabonaise des transports (Sogatra). Plus d’un an après le déblocage par le Trésor public d’une enveloppe d’1 milliard 4OO millions de Fcfa pour le paiement des arriérés de 7 mois de salaires, les agents ne savent toujours pas la destination prise par ladite somme. Les nombreuses interpellations des agents auprès de l’actuel directeur général, Bruno Minko Ngwa, se sont soldées par une fin de non recevoir.

 

Mais c’est sans compter avec la détermination des agents qui indiquent aller jusqu’au bout d’une affaire qui sent la malversation financière. Ce d’autant plus, relève une source syndicale, que l’ex directeur général, Patrick Oyabi-Gnala, nommé le 10 janvier 2018, à la place de Patrick Assélé, avait entrepris   des démarches auprès du ministère du budget, aux fins du règlement.  Les mêmes sources révèlent que seul le directeur général sortant, initiateur de la démarche du paiement, aurait eu la chance de percevoir ses sept mois de salaire.  Preuve supplémentaire que l’argent à bel et bien été décaissé.

 

 L’affaire va rester en l’état, jusqu’au moment de l’interpellation du ministre des Transports de l’époque, Justin Ndoundangoye en décembre 2019. D’après plusieurs sources, lors de l’audition de l’intéressé sur ce dossier, l’ex-ministre affirme n’avoir rien à voir avec cette affaire. Aux dernières nouvelles  les agents n’excluent plus de lancer, dans les semaines à venir, un mouvement de grève pour le paiement sans condition de leurs émoluments.

 

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires