IMG-LOGO
Accueil Article Tournée dans l’hinterland : Nono sur les traces de BLA sans BLA
Politique

Tournée dans l’hinterland : Nono sur les traces de BLA sans BLA

par BITOLI Valérie - 20 Sep 2020, 10:41 488 Vues 0 Commentaires
IMG Nono lors de la visite du chantier du marché de Franceville.

La tournée de Nourredin Bongo Valentin dans la province du Haut-Ogooué suscite une levée de boucliers dans l’opposition et dans la société civile libre. Nombreux soupçonnent le fils du président de pousser ses cartes pour 2023.

Visite à l’hôpital Amissa-Bongo de Franceville, dons de médicaments, de masques,  d’équipements, réunions avec les chefs de quartiers, descente sur le chantier du marché… Nourredin Bongo Valentin accompagné de son oncle, Fabrice Andjoua Bongo Ondimba, effectue depuis le 18 septembre dernier une tournée dans la province du Haut-Ogooué.  Dans la communication officielle, cette expédition n’a rien d’une   pérégrination Républicaine du Coordinateur général des affaires présidentielles (CGAP) mais plutôt d’une descente sur le terrain du citoyen et patriote  Nourredin  dit Nono.  

 

 Une précision des services de communication qui en dit long sur la volonté de la présidence de la République de tout de suite vouloir dissiper la confusion que pourrait engendrer dans l’opinion publique  la tournée de Nono dans la province présidentielle.  Surtout que ce fut l’un des principaux griefs fait à l’encontre de  l’ancien directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga, aujourd’hui pensionnaire de Sans famille.  

 

Mais cet argumentaire passe mal,  ne convainc pas grand monde. Nono est plutôt soupçonné  de lorgner le fauteuil présidentiel à moins de trois ans de la prochaine élection présidentielle (en 2023) et ce alors que l’état de santé du président Ali Bongo ne rassure pas.  D’ailleurs dans les rangs de l’opposition et de la société civile libre on ne manque pas de déjà dénoncer un plan de remplacement « de Bongo à Bongo » à la tête du pays : «  Remplacer Bongo Ondimba par Bongo Valentin ne suscitera pas l’adhésion des Gabonais » dégaine sur sa page Facebook,  André Moussavou, activiste proche de l’opposition.

 

Même son de cloche   pour Môôn Meba Ondo.  Le militant du mouvement pour la  Reconstruction de la Dignité Gabonaise ne passe par quatre chemins pour indiquer que la tournée de Nono révèle en vérité « sa jalousie vis-à-vis des impostures d'hier de Brice Laccruche Alihanga qu'il tente d'imiter aujourd'hui. » Tout en indiquant que les marchés sont sous la responsabilité des municipalités : « Rien ne lie Noureddin à ce chantier. A la limite, le ministre de la décentralisation, de la cohésion et du développement des territoires, Mathias Otounga Ossibadjouo, aurait été dans son bon droit pour une telle mission. Surtout, lorsqu'on prétend que l'initiative viendrait de l'institution du Président de la République ; lequel tient à sa disposition le gouvernement pour la conduite des affaires de la nation. »

 

Et de rajouter : « Le Gabon n'a jamais été autant rabaissé. Mais il se trouve toujours des kounabélistes et autres compatriotes indignes pour soutenir la violation des principes républicains. Assumez simplement que ceci n'est qu'une opération de communication de politique politicienne. Faire du BLA sans BLA. Mais personne n'est dupe ici dehors. On vous voit clair comme de l'eau Andza en provenance de Franceville. » Tout est dit ou presque. 2023 promet…

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires