IMG-LOGO
Accueil Article (Tribune libre) « J’accuse le peuple gabonais de complicité et d’intelligence avec l’ennemi »
Politique

(Tribune libre) « J’accuse le peuple gabonais de complicité et d’intelligence avec l’ennemi »

par BITOLI Valérie - 25 Jun 2020, 08:53 400 Vues 0 Commentaires
IMG Joyce Laffite appelle le peuple Gabonais au sursaut d'orgueil.

Il interpelle chaque gabonais devant la dérive que constitue l’adoption dans notre pays de la dépénalisation de l’homosexualité. Joyce Laffite, citoyen gabonais, membre de l’opposition appelle le peuple gabonais à faire front contre cette infamie.

(*) Par Joyce Laffite

 

En ce jour où l’ensemble des gabonais s’interrogent sur la loi de dépénalisation de l’homosexualité, en ce jour où celle ci est votée à l’Assemblée Nationale par la majorité des députés PDG et affidés, je voudrais également m’interroger sur deux questions qui sans cesse me pousse à la réflexion et m’engage en politique.

 

Premièrement, pourquoi votons nous les députés et sénateurs ?

 

Deuxièmement, pourquoi les gabonais qui ont toujours prôné le boycott aux élections, qui ne se sont jamais faits enrôler, qui se sont toujours abstenus de voter et qui sont toujours restés en spectateurs aujourd’hui s’indignent face aux dérives du gouvernement et du système politique actuel ? Le système politique de ces 50 dernières années a toujours divisé les gabonais de 1990, 1998,2009, 2016 à nos jours.

 

La mauvaise gouvernance, la corruption et les détournements sont admirés par les victimes et les bourreaux érigés en héros. Les écoles ont perdu le sens de l’excellence, les universités ne sont plus que l’ombre d’elles-mêmes et le chômage s’est installé durablement. La veulerie et le déni de réalité se font écho du « on va encore faire comment » . Le Gabon  marche sur la tête, nous avons échangé nos couleurs pour celles du drapeau arc-en-ciel . Est-ce là le sens de la liberté Républicaine ou de la modernisation des valeurs sociales ? Etre libre ne consiste pas seulement dans la possibilité d’agir hors de toute contrainte.

 

Voici venu le règne sodomite, la dégradation des mœurs, de nos us et coutumes, la dégradation de la cellule familiale et la dégradation de nos valeurs patriotiques. Nous nous sommes reniés, avons perdu notre identité, l’âme désinvolte, nous avons oublié qui nous sommes.  Oubliant que nous avons notre histoire, nos valeurs culturelles, notre identité traditionnelle et que nous devons les préserver.

 

Il est temps de parler de ce que les gabonais veulent devenir et de l’héritage que nous allons laisser à nos enfants.

 

Nous savons que la bataille de cette génération n’est plus longue. Vous pensez effacer la souffrance des Gabonais , vous méprisez la jeunesse par vos promesses, les femmes par vos dons, la soif de changement ne sera jamais altérée tant que nous ne sortirons pas le Gabon de cette obscurité politique. Peu importe le temps, où que vous soyez, il y aura toujours un gabonais pour vous rappeler votre culpabilité.

 

Ne soyez plus complice, ne soyez plus spectateur et ne soyez plus de la majorité silencieuse. Nous ne sommes pas aussi divisés que l’on veut nous faire croire à travers nos appartenances politiques, ethniques et claniques. Nous sommes gabonais et fier et jamais nous ne signerons aucune reddition jusqu’à ce que nous y arrivons.

Comme le disait Martin Luther King: « A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis. »

 

Et vous, que dites vous ?

 

(*) Citoyen gabonais

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires