IMG-LOGO
Accueil Article Union Nationale : « Ni l’École gabonaise, ni l’avenir du Gabon ne méritent le spectacle actuel. »
Politique

Union Nationale : « Ni l’École gabonaise, ni l’avenir du Gabon ne méritent le spectacle actuel. »

IMG Paulette Missambo, présidente de l'Union Nationale.

Dans  dans un communiqué publié ce lundi 13 décembre  l’Union Nationale constate, pour le regretter, qu’alors que la crise prend de l’ampleur dans le secteur éducation, le gouvernement gabonais répond par des menaces et des déclarations intempestives.  

 

 

Depuis la rentrée scolaire 2021-2022 et avant, l’Union Nationale suit avec intérêt la crise de l’Education. Cette crise qui se développe dans le contexte d’une école déjà profondément sinistrée (déficit de salles de classes, effectifs pléthoriques, déficit d’enseignants, inexistence d’enseignements dans plusieurs matières fondamentales, blocage des carrières depuis plusieurs années, stagiaires au long cours, etc…) plombe de manière durable ce secteur sensible et très important pour la marche et l’avenir de notre pays.

 

L’Union Nationale constate pour le regretter la fuite en avant du Gouvernement devant les revendications somme toutes légitimes des enseignants. Il y répond au contraire par des déclarations intempestives, des menaces de radiation, la rétention des salaires, plus grave encore la transformation des responsables d’établissements en indics chargés de donner les noms des grévistes, et cerise sur le gâteau, l’amputation du premier trimestre de deux semaines de cours en anticipant les vacances de décembre par un simple communiqué et sans raisons académiques objectives. Cette gouvernance à la hussarde contribue malheureusement à compliquer la résolution des problèmes posés et braque les syndicats.

 

 

L’Union Nationale demande au Gouvernement : à court terme, de renouer sans délai avec les syndicats pour une reprise sincère et apaisée du dialogue, et à long terme de trouver des solutions définitives et pérennes aux problèmes posés depuis plusieurs années par les enseignants.

 

Ni l’École gabonaise, ni l’avenir du Gabon ne méritent le spectacle actuel.

 

Fait à Libreville, le 13 décembre 2021

Paulette MISSAMBO

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires