IMG-LOGO
Accueil Article Absence d’hommages au Dr Tanguy : Le cynique conseil des ministres
Politique

Absence d’hommages au Dr Tanguy : Le cynique conseil des ministres

par BITOLI Valérie - 25 Apr 2020, 11:27 822 Vues 0 Commentaires
IMG Pour son engagement, le Dr Tanguy méritait au moins un hommage national de l'Exécutif.

Pourtant réunis hier en Conseil des ministres, le président de la République et l’ensemble de son gouvernement n’ont pas daigné adresser leurs condoléances et ceux du peuple gabonais à la famille du Dr Tanguy.

Une  famille qui n’a pas le droit de rendre les derniers hommages à leur fils. Une veuve qui pleure son époux parti pour l’au-delà alors qu’elle savourait à peine les joies d’un récent mariage. Des enfants à bas âges qui grandiront sans père.  Avait-on besoin de rajouter à toute cette tristesse, l’absence d’un hommage du gouvernement de la République à un médecin qui a consacré toute sa carrière à sauver des vies et à soigner  des malades ?  

 

Pour peu que  l’on soit habité d’un peu d’humanité cette  interrogation ne se pose même pas.  A défaut d’une déclaration publique du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba,  le gouvernement qui s’est réuni hier vendredi en Conseil des ministres aurait au moins dû adresser ses condoléances et ceux de la Nation à la famille du Dr Tanguy  Tchantchou.

 

Le gouvernement n’a rien fait de tel se contentant dans un communiqué laconique d’annoncer le prolongement de l’Etat d’urgence pour deux nouvelles semaines.  Pas la moindre allusion  au décès du jeune médecin comme si le pouvoir en place était  étrangement gêné par  la disparition de ce médecin qui a longtemps exercé à l’hôpital des instructions des armées  Omar Bongo Ondimba. 

 

Pourtant le même gouvernement va dans le communiqué sanctionnant  le Conseil des ministres, se presser de saluer «  la détermination constante de Son Excellence Ali Bongo Ondimba face à la pandémie de la Covid-19 ». Tout en félicitant Ali Bongo pour la mise en place d’un fonds d’une valeur de deux milliards 100 millions de Fcfa alimenté par ses ressources propres.  

 

De la propagande inutile, totalement sans intérêt, pour une annonce très critiquée au sein de l’opinion. Voilà qu’un Chef de l’Etat  qui échoue à mettre en place dans le pays qu’il dirige une véritable politique de prise en charge sanitaire au service du peuple,  passe désormais pour le bienfaiteur qui sort de sa poche deux milliards  pour supporter sur six mois les soins des gabonais économiquement faibles. Sans dire ce qu’adviendra cette catégorie de la population après cette généreuse prise en charge.  Pourquoi les deux milliards 100 millions ne sont pas plutôt injectés au sein des hôpitaux  où il manque du strict minimum pour les prises en charge des patients.  

 

Bref… le régime démontre par cette absence d’hommages qu’il est plus préoccupé par une communication flatteuse, pro domo, au service de sa  survie que par un intérêt pour le respect   des  valeurs humaines.  

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires