IMG-LOGO
Accueil Article CLR : Jean Boniface Assélé exclut Tapoyo du parti
Politique

CLR : Jean Boniface Assélé exclut Tapoyo du parti

par BITOLI Valérie - 08 Sep 2020, 08:15 740 Vues 1 Commentaires
IMG Tapoyo est prié de faire ses bagages du CLR.

Le président fondateur du CLR vient de virer l’ancien ministre des rangs de sa formation politique. En cause, des actes d’indiscipline et d’insubordination inacceptables pour le père Assélé.

Après plusieurs menaces, de mise en garde et de dénonciations, l’ancien général de  police vient de frapper un grand coup en excluant  Alexandre Désiré Tapoyo du parti dont il est le président fondateur.  L’ancien ministre des  Gabonais de l’Etranger qui avait réintégré les rangs du  Centre des libéraux réformateurs (CLR) au poste de  Délégué général adjoint 1  est prié de faire ses bagages.

 

Dans la décision signée  hier,  07 septembre,  Jean Boniface Assele Dabany relève que cette décision est consécutive à plusieurs écueils portés à l’endroit de Tapoyo. Entre autres ; le défaut de présentation à son audition par le Conseil de discipline, l’inobservation récurrente des instructions de la hiérarchie du parti notamment celles relatives à la suspension des installations.

 

Mais pas que, puisque le Général Associé rajoute dans la longue liste de récriminations,  la propension de Tapoyo à faire publier des articles tendancieux dans la presse, l’usurpation de mandat pour s’exprimer en lieu et place du premier responsable du parti, la tenue des discours qui nuisent à quelques partis et alliés, la personnalisation des activités du parti et l’exclusion volontaire de certains camarades lors des programmes d’installation.  

 

Tapoyo n’est  donc plus autorisé à parler ou à agir au nom du CLR.  Reste  que la décision prise par Assele père n’est pas faite pour ramener le calme dans une formation politique en proie à une  crise interne profonde.   Cette exclusion, relèvent plusieurs sources, semble être un message fort envoyé à Nicole Assélé, Délégué générale du CLR.  Laquelle avait milité pour le retour de Tapoyo au parti alors que ce dernier était marginalisé au sein du Parti démocratique gabonais en tant que simple membre de fédération dans le premier arrondissement de la commune de Libreville.  La fille Asselé perd donc un de ses fidèles lieutenants dans  la guerre de leadership qui l’oppose à son père.

 

(Affaire à suivre)

Partagez:

1 Commentaires

SERGE MAKAYA - Sep 08, 08:25

Tribalisme, quand tu me tiens. A Ntare Nzame. Pauvre Tapoyo. Que cela puisse te servir désormais de leçon. Pitié.


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires