IMG-LOGO
Accueil Article Code du travail : Dynamique unitaire s’invite de force aux débats
Société

Code du travail : Dynamique unitaire s’invite de force aux débats

par BITOLI Valérie - 04 Feb 2020, 15:46 171 Vues 0 Commentaires
IMG Dynamique unitaire s'impose dans les négociations sur le code du travail.

Laisser pour compte dans les négociations sur le projet du code du travail, la Dynamique unitaire s’est invitée aux travaux du Nomad.

Menaces, intimidations, tension… le ton est monté  ce matin entre la délégation de la Dynamique unitaire et le cabinet   du ministre du Travail, Madeleine Berre.  Pour cause, le bureau de la dynamique unitaire   conduit  par sa 3è Vice-présidente, Chantal Makossot, en plus du Dr Sylvie Nkoghe Mbot et de Louis-Patrick Mombo, s’est invité aux négociations tripartites sur le projet de réforme du code du travail qui se tiennent depuis hier à l’hôtel Nomad dans la commune d’Akanda.  La Confédération syndicale ne comprend pas qu’elle a été sèchement écartée  par les responsables du ministère du Travail, alors que son titre de Confédération syndicale lui donne le droit de prendre part à  ces débats.

Comme il fallait s’y attendre, cette intrusion n’a pas été du gout  du directeur de cabinet de Madeleine  Berre, lequel a très vite perdu son sang-froid en menaçant «  de mettre à la porte la délégation de la DU », non sans avoir proféré avant des menaces verbales à l’endroit de Louis Patrick Mombo.  «  Je vais vous faire sortir de la salle, si vous ne modérez pas votre propos. », lance le directeur de cabinet  de Berre. «  Ce n’est pas votre maison » rétorque Mombo.  «  Vous, je vous connais depuis un bon moment, je vous demande de faire très attention avec moi particulièrement »  rajoute le collaborateur du ministre du Travail.

 

Reste que  face à l’insistance  de la Confédération syndicale, le Dircab va  se résoudre à accepter leur présence. Une satisfaction pour Louis Patrick Mombo qui rappelle que le code du travail est une loi qui concerne toutes les organisations syndicales : « il était à notre sens inacceptable que notre confédération ne prenne pas part à ces négociations alors que nous avons dans nos rangs des entités privés ou la main d’œuvre non permanente régie par ce code », souligne-t-il. 

 

Quant aux questions de fonds,  Louis Patrick Mombo fait remarquer qu’il est or de question aujourd’hui d’accepter l’adoption d’un code du travail qui donne la possibilité à l’employeur de licencier un agent sans avoir recours à l'avis de l’inspecteur du travail : «  C’est l’une des dispositions qui fâche les organisations syndicales », indique le membre du bureau de la DU. Tout en regrettant, qu’ une fois de plus, le gouvernement ait voulu de manière unilatérale réformer certaines dispositions du code sans l’accord préalable des organisations syndicales.  

Après ce bras de fer, la DU promet désormais, du fait de sa représentativité sur le terrain, de s’inviter à tous les  fora qui concernent la vie des travailleurs.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires