IMG-LOGO
Accueil Article Covid-19 : la société civile requiert la réquisition des stades pour la prise en charge des malades et la mise à disposition des médicaments…
Société

Covid-19 : la société civile requiert la réquisition des stades pour la prise en charge des malades et la mise à disposition des médicaments…

par BITOLI Valérie - 06 Apr 2020, 09:48 242 Vues 0 Commentaires
IMG Les organisations de la société civile propose un plan de guerre pour éviter le pire.

Les organisations de la société civile viennent de monter au créneau pour stigmatiser l’apathie du gouvernement dans la gestion de cette multiple crise tout déroulant un chapelet de propositions pour freiner l’évolution de la maladie.

Elles se sont réunies au sein de ce qu’elles appellent, le Groupe d’alternative communautaire contre le Covid-19. Les organisations de la société libre  (Rolbg,  l’Ong Agos,  Ong Malachie…) viennent de publier une série de recommandations en vue d’un passage à l’échelle supérieur dans la lutte contre le Covid-19.

Non sans au préalable critiquer ouvertement  le discours prononcé, le 03 avril dernier, par le président de la République, Ali Bongo. Pour cette organisation, Il n’existe à ce jour aucune évaluation des besoins réels du pays en équipements médicaux notamment les lits, les respirateurs, les masques, les gants, les blouses pour le personnels médical et les gels hydro alcooliques. Ce alors que dans les prochains jours, le Gabon risque d’être confronté à un nombre sans cesse croissant de malades devant bénéficier d'une prise en charge appropriée en soins intensifs. 

« Le discours du Président  n’indique nullement   la stratégie de l'État quant à la gestion de ces centaines de malades qui  vont submerger nos structures sanitaires durant les semaines critiques qui arrivent, lance le Groupe d’alternative communautaire » souligne les Ong (s). Pour tenter de freiner dans l’immédiat l’évolution de la pandémie dans le pays, la société civile formule  19 propositions. 

 

Dans le volet sanitaire : l’achat  en faveur de la population et en urgence absolue de 60 millions de masques de protection pour une période de 30 jours. Soit un masque par jour pour 2 millions de personnes vivant au Gabon, l’achat de 4 millions  de gels hydroalcooliques prévus pour une utilisation de 2 tubes par mois et par personne, la réquisition des stades à Libreville, Port-Gentil, Franceville, Oyem, Lambaréné, Mouila, Tchibanga, Makokou, KoulaMoutou,  pour la prise en charge des malades et la   mise à disposition des médicaments dont la Chloroquine pour le traitement préventif

Dans le volet  mobilisation des ressources additionnelles socio-sanitaires. La société civile préconise dans l’immédiat, le   rappel des médecins retraités, anesthésistes et réanimateurs, des infirmiers retraités, aides infirmiers et aides –soignants, des radiologues retraités, la mobilisation de 1000 volontaires de la Société civile pour le suivi des mises en quarantaines et l’appui à la prise en charge  médicale  et la mobilisation de 600 volontaires de la Société civile et des communautés pour le suivi et la surveillance de la pandémie à l’échelle nationale, la sensibilisation, la mobilisation sociale et la distribution des produits alimentaires.

 

Volet : Appuis  holistiques aux ménages ; la distribution  des kits alimentaires à tous les gabonais économiquement faibles  à  savoir, la distribution par la SEEG de l’eau et de l’électricité   à hauteur de 40000 FCFA par mois durant toute la période de crise, la prise en charge par de tous les loyers de moins de 350 000 FCFA et  mise en place d’un système d’identification  et d’enregistrement des bénéficiaires des appuis logistiques de l’Etat ;

 

Volet : Gouvernance :

 Intégrer le Groupe d’Alternative Communautaire contre le Coronavirus –COVID-19 au sein du Comité de pilotage et du comité technique de la riposte nationale, appuyer la mise en œuvre du plan d’action détaillé et opérationnel Groupe d’Alternative Communautaire contre le Coronavirus –COVID-19. Par ailleurs, indique la société civile, le Gouvernement le doit préciser les modalités techniques et les facilités offertes aux PME gabonaises pour l’accès aux ressources. financières  gouvernementales dédiées à l’atténuation des impacts économiques de la crise de coronavirus COVID-19 ;

 

Volet droits de l’Homme : Le Gabon doit absolument se conformer aux recommandations du Haut- Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme Michelle Bachelet  relatives à la libération des prisonniers.  C'est une exigence essentielle qui est justifiée par la prise en compte de la dignité de la personne humaine face au COVID-19.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires