IMG-LOGO
Accueil Article Décès du Dr Tanguy : les hommages de Ping et de la chaire de gynécologie du Sénégal
Société

Décès du Dr Tanguy : les hommages de Ping et de la chaire de gynécologie du Sénégal

par BITOLI Valérie - 25 Apr 2020, 13:58 1493 Vues 0 Commentaires
IMG La grande famille des Gynécologues rend hommage au Dr Tanguy.

Les hommages en l’endroit du Dr Tanguy abondent de part le monde. Outre ceux du président Jean Ping, ces confrères du Sénégal viennent de dresser le portrait d’un médecin, d’un homme plein de qualités.

« Les conditions dans lesquelles survient le premier décès d'un médecin des suites du COVID-19 au  Gabon, suscitent la consternation. Mes sincères condoléances à sa famille et mon indéfectible soutien à tout le corps médical. » C’est en ces termes que Jean Ping a rendu  un hommage mérité à Tanguy Tchantchou.  Médecin décédé le jeudi dernier de suite d’une contamination à la pandémie du Covid-19.   

 

Un décès tragique qui choque au-delà des frontières du Gabon. Au Sénégal, les confrères de celui que l’on appelait très affectueusement « Tanguy » ont eux aussi, tenu à rendre un hommage  à ce médecin qui a marqué sa génération par des qualités  professionnelles et humaines  exceptionnelles. C’est tout le sens du propos du Pr Alassane Diouf. Lequel au nom de l’Association sénégalaise des gynécologues obstétriciens ( ASGO)  a relevé que Tanguy était un modèle durant  son brillant cursus de DES en Gynécologie et  d’Obstétrique : «  Nous avons eu la chance et le plaisir de le côtoyer, particulièrement durant son séjour dans les services de gynécologie de l’hôpital  Pikine.  Il a été à la fois une personne, un médecin et un étudiant exemplaire, apprécié de tous » souligne le Pr Diouf.

 

En plus de rappeler  que le Dr Tanguy se singularisait aussi par sa curiosité scientifique et  son sens de la recherche qui lui avait d’ailleurs valu le prix de la meilleure communication lors des journées médicales de Dakar en mai 2011. Sans surprise, indique le Pr Diouf, Tanguy a choisi de servir le Gabon, son pays d’adoption en embrassant une carrière hospitalo-universitaire.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires