IMG-LOGO
Accueil Article Enseignants privés protestants : Plus de dix ans sans salaire, ni présalaires
Société

Enseignants privés protestants : Plus de dix ans sans salaire, ni présalaires

par BITOLI Valérie - 16 Jun 2020, 08:27 307 Vues 0 Commentaires
IMG Une vue du collectif lors de la déclaration.

Les enseignants de cet ordre viennent de monter au créneau pour fustiger les blocages dans le processus de recrutement alors que depuis dix ans ils donnent des cours.

Ils n’en peuvent plus. Et ont tenu à le faire savoir à l’occasion d’une déclaration de presse donnée, le lundi 15 juin, au siège de  la Dynamique unitaire.  Les enseignants de l’enseignement privé protestant, en attente de recrutement depuis plus de dix ans, ne comprennent pas qu’en dépit des documents de prises de services dûment signées par la direction centrale des Ressources humaines du ministère de l’Education nationale, ils demeurent à ce jour sans salaire, ni présalaires. 

 

Comment en est-on  arrivée là ? Quelles sont les personnes responsables de cette situation ?  Le représentant du collectif, Duphy Minto’o Ella  et les siens accusent ouvertement la direction générale de l’enseignement privé protestant qui est censée suivre les dossiers mais qui brille surtout par  « le clientélisme et le marchandage de postes budgétaires ».  En plus du ministère de l’Education nationale qui refuse à ce jour de transmettre lesdits dossiers  à la Fonction publique pour la phase de traitement.  Conséquence,  c’est plus de 200 familles plongées dans la précarité.

 

Face au silence et au laxisme  de la tutelle, la Dynamique unitaire saisit de la situation, monte au front.  Par voie d’huissier, le 09 mai dernier, l’organisation conduite par Jean Rémy Yama a procédé au dépôt physique des différents dossiers. La DU s’insurge contre cette sorte d’esclavage des temps modernes qui consiste à  faire travailler des jeunes gabonais durant des années en les affectant des taches pédagogiques ( chargés de cours , correction des examens…)  et qu’en retour ils ne soient pas recrutés.

 

 Pour se laver de toutes responsabilités, le département dirigé par Patrick Mouguiama Daouda parle d’ordre d’enseignement faux, de doublons et de corruption au sein de la direction de l’enseignement privé protestant.  Quoique ces accusations graves devraient logiquement emmener le ministère à prendre toutes ses responsabilités dans ce dossier.

 

 

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires