IMG-LOGO
Accueil Article Faits Divers : Elle se fait voler 40.000f par un taximan et ses complices
Société

Faits Divers : Elle se fait voler 40.000f par un taximan et ses complices

par BITOLI Valérie - 19 Jul 2020, 10:31 407 Vues 0 Commentaires
IMG Les taxis, lieux d'insécurité.

A travers des pratiques qui relèvent de la magie noire, plusieurs compatriotes sont de plus en plus victimes de vols organisés dans les transports en commun.

Par Wilfrid Kombe Nziengui

 

Alors que beaucoup croyaient le phénomène révolu, le vol d'argent en bande organisée dans les taxis refait surface. Une jeune femme âgée de 28 ans, I.M.M, habitants le quartier Ozangué, dans le 5eme arrondissement de Libreville, y a fait les frais ce samedi 18 juillet. Comme par  magie, elle s'est faite voler une somme de 40.000Fcfa, dans un taxi qu'elle venait juste d'emprunter.

 

Les faits se passent entre le carrefour sogatol et la zone industrielle, un linéaire moins de trois kilomètres. I.M.M, allant faire quelques courses à la zone industrielle, emprunte un taxi à bord duquel trois hommes (y compris le chauffeur) s'y trouvaient. La jeune femme qui ne se doute de rien, prend place à côté du chauffeur. Seulement, quelques temps après, un des hommes assis à la cabine arrière, va s'adresser au chauffeur en anglais. Mais la jeune femme, consciente de la courte distance à parcourir va écarter de sa tête toute suspicion. Malheureusement pour elle, la courte conversation, comme par magie, suffira au trio pour soutirer l'argent dissimulé dans le sac de la dame. C'est une fois descendu du taxi qu'elle se rendra compte de la disparition des 40.000F.

 

« Je n'ai rien compris comment ils m'ont dérobé cet argent. Il est vrai que ça m'a paru curieux lorsque dans leur conversation l'un des hommes a dit qu'il s'est trompé d'itinéraire et qu'au lieu de continuer il fallait qu'ils aillent à l'aéroport pour continuer sur Port-Gentil. Et comme il parlait en Anglais et que le chauffeur répondait en francais, c'est plus tard que j'ai su qu'il s'agissait d'une bande organisée », explique la victime.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires