IMG-LOGO
Accueil Article Greve à la Marine marchande : les agents exigent la fin du conflit de compétence avec l'Oprag
Société

Greve à la Marine marchande : les agents exigent la fin du conflit de compétence avec l'Oprag

par BITOLI Valérie - 01 Apr 2020, 08:53 265 Vues 0 Commentaires
IMG Le Sécrétaire général du Synamam, Ndong Ndong Ella.

En grève illimitée depuis deux semaines, les agents de la Marine marchande comptent durcir le mouvement jusqu’à satisfaction totale de leurs revendications.

Au pied de crue depuis deux semaines, les agents réunis au sein  du syndicat national de la marine marchande (Synamam) montent au créneau pour exiger  la satisfaction immédiate et sans conditions des points de revendication inscrits dans leur cahier de charges.  Conséquence, hier mardi 31 mars, les agents se sont réunis au siège de la direction générale à Owendo pour exiger la fin du conflit de compétence qui oppose leur administration à l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag). 

 

Le Synamam accuse  ouvertement l’administration dirigée par Apollinaire Alassa d’engranger d’importantes sommes d’argent avec les activités d'embarquement des passagers à bord des navires et celles liées aux   agents en mer. Pour le Synamam le prélèvement par l’Oprag de cette manne  viole le décret 462 qui confère  ces activités à la marine marchande : « Depuis trop longtemps certaines activités sont confisquées par l’Oprag, laquelle entité exerce des prélèvements illicites, il faut que cela cesse » assène le syndicat.

 

 Pour tenter de trouver une solution  à cette crise ouverte entre les deux administrations, le Syndicat de la marine marchande invitait en  janvier dernier, son administration à convoquer  urgemment la direction de l’Oprag à une séance de travail dans le but d’harmoniser les points de vue. Quatre mois après, il n’en est rien.

 

L’Oprag à l’époque dirigeait par Régis  Landry Lelabou dénonçait plutôt  une attaque  totalement infondée.  Le directeur de la communication de l’Oprag,  Paul Avoungou Ndila, indiquait en réponse que l’Oprag ne prélève pas de taxes mais des redevances auprès des entités partenaires conformément aux ordonnances 40 et 41. «  Ce que nous prélevons comme redevances sont prévues par la loi, nous sommes gênés par la déclaration des syndicats de la Marine marchande. Il y a, à notre sens, aucune confusion à ce niveau », indiquait-il. 

 

En attendant la résolution de ce conflit ouvert, le Synamam demande en outre que se tienne dans les plus brefs délais des états généraux de la marine marchande. En plus d’exiger le retour de la prime de rendement et des  explications sur la disparition de la somme de 2 milliards de Fcfa en lien avec les recettes de l’administration. Les syndicalistes exigent par ailleurs, le retour des activités de la signalisation maritime à leur administration. Sans omettre  la construction d’un siège.  

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires