IMG-LOGO
Accueil Article Grève dans les régies financières : Le porte-parole de la Fecorefi, Sylvain Ombindha Talheywa III, convoqué à la DGR
Economie

Grève dans les régies financières : Le porte-parole de la Fecorefi, Sylvain Ombindha Talheywa III, convoqué à la DGR

par BITOLI Valérie - 30 Oct 2020, 20:07 397 Vues 0 Commentaires
IMG Sylvain Ombindha Talheywa III, porte-parole de la Fecorefi.

Depuis le 13 juillet 2020,  les  agents des  mamelles de l’Etat  réunis au sein de la Fédération des confédérations des régies  financières (Fecorefi) sont en grève.  Face au mépris affiché par le gouvernement en lien avec  leurs revendications, Sylvain Ombindha Talheywa III et l’ensemble des agents ont décidé, il y a près d’une semaine, de durcir leur mouvement en gelant toutes activités.  

 

Un crime de lèse-majesté que les ministres en charge de ce dossier ne digèrent visiblement pas. Conséquence, Sylvain Ombindha Talheywa III, le Secrétaire général et porte-parole de la Fecorefi a été convoqué ce vendredi 30 octobre,  à 10 heures, dans les locaux de la direction générale de recherche (DGR).  S’il a été libéré en début d’après-midi, dans les régies financières cet acte est considéré comme une manœuvre d’intimidation et de chasse à l’homme en l’encontre des leaders syndicaux qui refusent toutes compromissions pour  privilégier l’intérêt collectif.  

 

Sylvain Ombindha Talheywa III et les siens exigent depuis cinq mois des réponses aux revendications portant sur la régularisation des situations administratives des agents,  l’harmonisation des primes,  la publication des audits des effectifs et des  primes et l’organisation d’une concertation tripartite ; présidence de la République-gouvernement et partenaires sociaux.  Est-ce trop demandé ?  Qui finalement à intérêt à voir la situation se dégradée de plus en plus ?   Il ne faut pas être un clerc pour comprendre que les ministres Jean Marie Ogandaga (Economie), Vincent de Paul Massasa (Pétrole) et Sosthène Ossoungou Ndibangoye (Budget)  bloquent volontairement  la sortie de crise dans ces départements  pour que ne soit pas révélé au grand jour la mafia dans les distributions des primes. L’audit réalisé à ce sujet  ayant décelé des doublons, des primes payées aux agents décédés,  aux agents fantômes, des montants faramineux touchés par plusieurs directeurs généraux…

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires