IMG-LOGO
Accueil Article Incapacité d’Ali Bongo à diriger : Les députés français mettent plus de pression
Politique

Incapacité d’Ali Bongo à diriger : Les députés français mettent plus de pression

par BITOLI Valérie - 20 Jul 2020, 07:55 3108 Vues 3 Commentaires
IMG Jean-Luc Mélenchon relance le débat sur la santé d'Ali Bongo au parlement français.

Après Bruno Fusch, le tour revient au président de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, d’interpeller l’exécutif français sur la santé d’Ali Bongo notamment ses capacités à continuer à diriger le Gabon.

Même si le porte-parole de la présidence de la République,  Jessye Ella Ekogha prétend que les interpellations d’un député ne  reflètent  pas la position de l’exécutif français, il n’empêche qu’elles embarrassent  l’ancienne métropole et met sous les feux des projecteurs la question de l’état de santé d’Ali Bongo.  Précisément  ses capacités physiques et cognitives pour continuer à diriger le pays. 

 

 

Ce fut, le 08 juillet dernier,  le sens de l’interpellation du député du Modem Bruno Fusch, lequel a porté à l’endroit de Jean-Yves Le Drian ( ministre des Affaires étrangères) le fait que  depuis 18 mois, en raison de son état de santé, Ali Bongo, ne soit plus capable de diriger.  Le Drian en bon diplomate a snobé la question qui lui a été posée. 

 

 

Mais il lui sera difficile de contourner la question pendant longtemps, puisque le président de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon,  revient à la charge à travers une  question écrite dans laquelle il demande des explications au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères sur la situation au Gabon : « Ali Bongo, président en exercice a été victime d’un accident vasculaire cérébral. Depuis, il semble être dans l’incapacité d’assumer ses fonctions. C’est ce qu’indiquent la faible fréquence de ses sorties publiques et la délégation systématique de ses prérogatives à ses directeurs de cabinet. Son fils, Nourredin Bongo Valentin, exerce en ce moment cette fonction et  le pouvoir présidentiel de fait. », souligne Mélenchon.

 

Avant de rajouter que « Le Gabon risque de sombrer pour longtemps dans le chaos et la violence. Depuis 2016, le peuple gabonais est empêché d’être maître de son destin. Il aimerait donc connaître la position de la France sur la situation politique du Gabon ».  Le ministre français va avoir à répondre à cette série d’interrogations demain autour de 14 heures. 

 

 

Le Gabon reste attentif à la position de la France même si dans les milieux diplomatiques, plusieurs sources estiment que la France va se réfugier derrière le respect de la souveraineté de son ex-colonie pour  contourner ce dossier plus que jamais gênant.

 

 

Partagez:

3 Commentaires

Julien - Jul 20, 13:52

Ceux qui sont aux manoeuvres du pouvoir peuvent tuer toute une population par leurs agissements.

Ortegus - Jul 20, 16:40

Oui, la France habitué des dribbles de za va déjouer la question en martelant la souveraineté d'un état qu'ils ont eux même embrigadé

Bouka - Jul 23, 17:20

Il est où?


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires