IMG-LOGO
Accueil Article La Une dans les kiosques : le projet de « morification » constitutionnelle en grande ligne
Politique

La Une dans les kiosques : le projet de « morification » constitutionnelle en grande ligne

par BITOLI Valérie - 10 Mar 2020, 12:16 416 Vues 0 Commentaires
IMG La Une du journal.

Le journal satirique dénonce, dans sa livraison du jour, les manigances souterraines visant à permettre l’arrivée au pouvoir de Nourredin Bongo Valentin.

Journal satirique connu pour la qualité de son verbe et sa liberté de ton,  La Une est depuis ce mardi matin en kiosques. Fidèle à sa ligne éditoriale critique, le journal  fait d’importantes révélations sur un projet de modification ou « morification » constitutionnelle qui se tramerait  au sommet de l’Etat. Un projet  que le média qualifie de « crime trop imparfait »  visant   à emmener le fils à prendre la place du père.  Le média en veut pour preuve, la promotion éclaire de  Nourredin Bongo Valentin au poste de Coordinateur des affaires présidentielles qui s’en est suivie d’un important bouleversement des équilibres au sein de la galaxie Bongo-Valentin-PDG.

 

Plus significatif, poursuit le journal,  Bongo petit-fils s’est lancé dans un activisme aussi débordant que suspect.  « En quelques semaines, Nourredin a multiplié les sorties sur le terrain, aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’étranger.  Comment dans ces conditions, ne pas alimenter les spéculations et donner raison à tous ceux qui disent que la succession d’Ali Bongo est ouverte dans sa propre famille ? S’interroge La Une.   

 

Une éventualité renforcée par les révélations de la blogeuse Céline Alexandre dans Médiapart. Laquelle, souligne le journal, a indiqué que « d’importants travaux pour la rédaction de la future Constitution gabonaise sont en cours actuellement dans une luxueuse villa du quartier Alibandeng… » Si pour le moment l’information relayée par la blogeuse relève  plus de simples supputations que d'évènements confirmés, par contre l’activisme intéressé de plusieurs leaders politiques du Woleu-Ntem en faveur de Nourredin Bongo Valentin renforce l’idée d’un projet de succession en gestation.

 

Jules Mbélé, l’actuel maire de Bitam et Abessolo Menguey, le maire d'Oyem viennent d’entreprendre des démarches visant à débaucher l’ancien maire de  Bitam, Jean Michel Edou Sima.   «   Tour à tour, les deux grands ont pris la parole pour dire à Edou Sima qu’ils venaient pour lui demander des les rejoindre dans l’équipe de campagne de Nourredin Bongo…En contrepartie, ce dernier allait immédiatement faire payer le rappel du salaire de l’ancien maire bloqué depuis onze ans, en plus d’une somme de 50 millions de Fcfa qui allait lui être offerte » révèle le journal. Avant d’indiquer qu’Edou Sima contacté par la rédaction du Journal, aurait répondu en ces termes : «  si grâce à Dieu, j’ai tenu pendant onze ans sans salaire, je crois que je peux encore tenir ». 

 

Comme un bégaiement de l’histoire, on se croirait revenu aux années 1980 avec le projet Akoma Mba qui voulait transformer le Gabon en monarchie bongoïste. Et là encore, des leaders politiques du Nord étaient à la pointe de ce mauvais combat.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires