IMG-LOGO
Accueil Article [Ministère des Transports] : Mafia autour du permis G
Société

[Ministère des Transports] : Mafia autour du permis G

IMG Le permis G autour d'une discorde

Le ministère des transports n'en finit pas avec les nombreux scandales qui font les choux gras de l'actualité ces derniers temps. Le permis G, ce document précieux, réservé à la conduite des engins lourds, est devenu par le fruit de la magouille, la propriété de certaines Direction Techniques au détriment du centre national du permis de conduire qui a pour mission de faire passer tous les permis sur toute l'étendue du territoire national. 

 

Par Klaïde Konzieka

 

Les voix se font entendre depuis quelques temps, pour dénoncer les manœuvres dolosives savamment entretenues au ministère des transports, par certains cadres de ce département. Alors que le nombre d'accidents d'engins ne cesse d'accroître, des questions continuent d'être posées avec acuité sur la fiabilité du permis G gabonais. À ce jour, personne ne sait ni comment sont évalués les candidats, comment les formations sont faites, encore moins le prix que cela coûte. Tout semble fait au gré des humeurs et de la volonté de se faire plein les poches.


 

Il faut rappeler que dès son arrivée à la tête du ministère des transports, le Ministre Ernest Pouho Epiga,  avait suspendu la société  privée VERITAS qui exerçait sur la base d'aucun contrat avec l'Etat Gabonais. Dans cette volonté de rétablir l'ordre, ce dernier  va décider de tout remettre à la disposition du centre national du permis de conduire, qui est d'ailleurs le seul organe compétent en la matière. Mieux, un projet portant sur l'examen de ce permis, d'ailleurs instruit par la Présidence de la République, sera conduit sur une durée de trois ans par une commission composée d'une équipe de l'Agence Nationale des Infrastructures numériques et des fréquences (ANINF) et d'une autre du centre national du permis de conduire. Le projet achevé, va connaître un succès dans sa phase expérimentale. Ainsi, il sera introduit dans le fichier national du centre du permis de conduire pour une gestion efficace et rigoureuse.   Mais seulement, cette volonté de remettre de l'ordre, va faire face aux réseaux mafieux du ministère des transports.

 

«C'est totalement incompréhensible ce qui se passe dans ce ministère. Comment comprendre qu'une Direction Générale qui est dans la conception, s'approprie un permis ? Aujourd'hui, il est difficile de savoir comment les candidats sont formés et évalués. Même au niveau du prix, les gabonais ne savent pas combien ça coûte parce qu'il n'y a aucun arrêté qui fixe le prix du permis G. Il n'y a même aucune fiche d'enregistrement. C'est du désordre», s'insurge un agent.

 

Un remaniement ministériel sonne le départ d'Ernest Pouho Epiga des transports. Il est remplacé par Flavienne Mfoumou Ondo. Fort de cette situation, les réseaux mafieux vont faire signer à la nouvelle ministre, un arrêté abrogeant celui pris par son prédécesseur qui donnait compétence au centre du permis de conduire la gestion de tous les permis y compris le ''G''. Malgré, la montée au créneau des leaders syndicaux et les nombreuses dénonciations, aucune décision n'a jusqu'à présent été prise par le patron de ce ministère. Une situation à laquelle semble se plaire Brice Constant Paillat, dont l'incompétence paraît marquer à la culotte.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires