IMG-LOGO
Accueil Article Nicole Assélé menace de claquer la porte de la majorité
Politique

Nicole Assélé menace de claquer la porte de la majorité

par BITOLI Valérie - 23 Dec 2019, 11:29 471 Vues 2 Commentaires
IMG Nicole Assélé lance la fatwa contre le régime Bongo/Valentin.

Une possibilité envisagée au regard de la tentative de liquidation du CLR par ses amis du pouvoir, lance Nicole Assélé.

Réelle menace ou simple chantage fait au pouvoir ? A l’occasion de sa rentrée politique le samedi dernier, le  Centre des Libéraux Réformateurs (CLR) n’est pas allé de mains mortes  en annonçant  l’activation des mécanismes internes pour décider de leur sortie ou non de la majorité présidentielle.  Cette possibilité hier inimaginable est désormais possible eu égard  aux relations teintées d’hypocrisie et de trahison dans la majorité autour du président de la République et au fait que le CLR soit désormais voué aux gémonies et ostracisé par des forces obscures aux relents hégémoniques : «  Des esprits étriqués au sein de celle-ci ont poussé le cynisme jusqu’à inscrire sur leur agenda le funeste dessein de liquider le CLR » va relever Nicole Assélé  en tant que déléguée générale.

 

La fille Assélé, nouvelle grande figure du parti, n’attend pas voir la formation politique créée par son père mourir. En réaction, elle lance la fatwa contre le régime que sa famille a longtemps soutenu. Pour ce faire, Nicole Assélé indique  que sa formation politique est maintenant affranchie de toutes obligations de réserve et qu’à ce titre, ils n’hésiteront plus à jeter à la face du pouvoir les vérités sur la gestion du pays.  A peine a-t-elle dit cela que Nicole dégaine : «  la vérité c’est que notre appareil institutionnel gabonais n’a jamais été aussi illisible et fait planer autant d’incertitudes. »

 

Pire, poursuit la dirigeante du CLR : «  Le pouvoir exécutif est grippé par une instabilité et des dysfonctionnements chroniques. L’économie est fragile, minée par une dette souveraine de moins en moins soutenable, conséquence des politiques d’endettement mal maîtrisées ». Dans le registre de la critique l’opposition n’aurait pas fait mieux, à l’écoute de la diatribe du CLR contre ses alliés, le peuple  gabonais viendrait à penser que le vieux Assélé et sa fille ont pris la route du maquis. Surtout quand  la cousine d’Ali Bongo rajoute que ces dernières semaines nous sommes abondamment abreuvés par une actualité qui mêle dépravation des mœurs, détournements astronomiques des deniers publics et affairisme éhonté au sommet de l’Etat. Les Dabany ont-il pris leurs distances avec les Bongo/Valentin ? A chacun sa réponse.

Partagez:

2 Commentaires

Nguema ekomesse - Dec 24, 07:16

Vous ne verrez rien Adiiiee. Si se sont vos intérêts qui étaient menacés , vous aurez acheté des centaines d’enfants pour marcher. À quel moment vos ambitions vont dépassées la famille pour se hisser au sommet de l état et rendre au pays par une grande action citoyenne en vu de libérer le pays, ce que le pays vous a donné . Se sont pas les moyens qui vous manquent.

SERGE MAKAYA - Dec 24, 16:21

C'est une bonne chose en partie. Car si elle le fait, c'est parce qu'elle n'est pas satisfaite de quelque chose. Elle vise d'abord ses intérêts personnel. Nicole Asselé ne se bat et ne se battra jamais pour le peuple gabonais.


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires