IMG-LOGO
Accueil Article Obsèques d’Issoze Ngondet : Ali Bongo, une absence qui fait débat
Politique

Obsèques d’Issoze Ngondet : Ali Bongo, une absence qui fait débat

par BITOLI Valérie - 29 Jun 2020, 09:04 148 Vues 0 Commentaires
IMG La dépouille de l'ancien premier Ministre lors de l'exposition à son domicile de Libreville.

L'absence du président de la République, Ali Bongo Ondimba, lors des obsèques de l'ancien premier Ministre, Franck Emmanuel Issoze Ngondet, suscite des interrogations.

Il était pourtant présent sur le territoire national, précisément  au sein de la capitale Libreville. Mais, le vendredi dernier,  alors que la dépouille d’Issoze Ngondet est exposée à son domicile pour les derniers hommages de la Nation, Ali Bongo est absent.  Le président de la République qui vient pourtant de recevoir en audience le jeudi, le ministre de l’Education nationale, Patrick Mouguiama Daouda, à l’air d’après les photos diffusées par les services de communication de  mieux se porter après son accident vasculaire cérébral, il y a plus d’un an.

 

Si la polémique sur la détérioration  de l’état de santé d’Ali Bongo s’est depuis éteinte, la question sur ses capacités physiques et cognitives à  briguer un nouveau mandat en 2023 reste d’actualité. Et cette absence relance à nouveau le débat ; Ali Bongo est-il encore capable d’assumer les charges liées à la fonction présidentielle ? Pour l’heure personne ne veut ou ne peut répondre à une question qui pourtant taraude les esprits même au sein de la majorité au pouvoir. Si dans les antichambres, la question d’une succession est en débat, officiellement un seul  mot d’ordre prévaut : le Chef de l’Etat se porte bien. Il préside.

 

Pas suffisant, notamment pour les membres d’Appel à Agir. Le regroupement citoyen qui ne cesse de revendiquer la déclaration de la  vacance de pouvoir estime que le pouvoir est actuellement aux mains de personnes qui n’ont pas le mandat du peuple pour l’exercer. Faisant sans doute allusion à la Première dame, Sylvia Bongo et à son fils Nourredin que la clameur populaire présente comme les véritables régents. Jusqu’où va continuer un débat  qui empoissonne le bon fonctionnement du pays ? Personne ne sait comment cette affaire va s’achever.

 

Entre temps, pour accompagner à sa dernière demeure l’ancien Premier ministre, plusieurs personnalités politiques ont eu à effectuer le déplacement pour son domicile.  Julien Nkoghé Bekalé, Pierre Claver Maganga Moussavou et son épouse Albertine,  Raymond Ndong Sima,  Casimir Oyé Mba…sont venus rendre leurs hommages à un  homme qui a servi avec fidélité et parfois beaucoup d’exaltation le pouvoir Bongo/PDG.  Il méritait peut-être mieux que des hommages rendus sur les réseaux sociaux de la part de celui qu’il considérait au-delà de tout, comme un fidèle ami. Preuve de la vanité du pouvoir et de la comédie humaine.

 

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires