IMG-LOGO
Accueil Article Panier de la ménagère : Alerte, les prix s’envolent !
Société

Panier de la ménagère : Alerte, les prix s’envolent !

par BITOLI Valérie - 17 Sep 2020, 13:03 265 Vues 0 Commentaires
IMG Les prix des denrées alimentaires flambent dans les marchés.

La cherté de la vie au Gabon est en train d’atteindre un niveau difficilement supportable pour une très grande majorité de Gabonais surtout depuis l'arrivée de la pandémie de la Covid-19.

Par Wilfrid Kombe Nziengui

 

Aujourd'hui  les populations sont impuissantes face  à  l’inexorable  et  vertigineuse  montée  des  prix  des  produits  de  première nécessité et ceux des transports.  Le paquet de sucre qui était, il y a quelque temps, à 850 est désormais à 1000 ou 1100 FCFA selon les humeurs du commerçant. La boîte de conserve est partie de 325 à 400 FCfa. Le baton de  manic de 300 à 350…les exemples de ce genre sont légion.  

 

Dans le domaine des transports, le constat est dès plus alarmant. Tous les tarifs ont été multipliés par deux, trois, voir quatre. Des fortes dérives qui laissent penser à une sorte de laisser-aller puisqu’aucune entité censée réguler et contrôler les prix des denrées alimentaires et des Transports n’agit dans le sens de freiner cette envolée.

 

La Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC)  demeure totalement inerte.  Si les opérateurs économiques justifient  cette envolée des prix du fait du contexte imposé par la pandémie du  Covid-19,  le gouvernement,  lui, ne met pas en place des mécanismes pour soutenir les pertes des opérateurs et éviter des répercussions sur les ménages.  

 

Classée dans un passé récent, troisième  ville  la  plus  chère d'Afrique,  après  Luanda  et  Ndjamena,  il n’est  pas  exclu  que  Libreville  devienne, à la  prochaine  enquête,  la  ville  la  plus chère  en  Afrique  noire  après  les  récentes hausses  de  prix  de  certains  produits.  Pour le  maintien  de  la  paix  sociale,  une  politique  orientée  vers  le  social  est  indispensable  et  souhaitable,  sinon  on  fonce  droit  vers  le  mur  !

 

 

 

 

 

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires