IMG-LOGO
Accueil Article Patrick Obiang en liesse populaire dans le nord : « Le président de la République et le Premier ministre sont invités à tirer toutes les conséquences politiques de cet acte d’insubordination… »
Politique

Patrick Obiang en liesse populaire dans le nord : « Le président de la République et le Premier ministre sont invités à tirer toutes les conséquences politiques de cet acte d’insubordination… »

par BITOLI Valérie - 28 Aug 2020, 10:00 1022 Vues 0 Commentaires
IMG Une tournée à problèmes.

C’est le sens du communiqué de la plate-forme citoyenne, « Touche pas à ma terre ». Le regroupement met de ce fait le régime devant ses responsabilités.

Guy Patrick Obiang, néo ministre de la Santé a décidé depuis le début du mois d’août d’effectuer  une tournée provinciale   dans le but de s’imprégner du fonctionnement des structures sanitaires, de leurs difficultés et de leurs besoins. En principe, rien de politique  là-dedans, Guy Patrick effectue une tournée purement et simplement technique. De Mouila à Franceville en passant par Libreville, le ministre de la Santé, sanctionne, félicite, dénonce…selon le constat effectué sur le terrain.

 

Sauf que sa descente dans le Woleu-Ntem, province dont il est originaire, va vite se transformer en liesse populaire.  Regroupement de foules, denses…le tout en violation des mesures barrières,  des distanciations sociales, du port du masque et en violation flagrante de la loi fixant les mesures de prévention, de lutte et de riposte contre les catastrophes sanitaires. 

 

Les images de son arrivée à Oyem font très vite le tour des réseaux sociaux et provoquent désormais un tollé général. Surtout, qu’il s’agisse du ministre de la Santé et de l’ancien porte-parole du Copil censée donner l’exemple.  Lui, qui lors de ses multiples déclarations à la presse, n’hésitait pas à fustiger l’indiscipline et l’incivisme des populations eu égard au respect des mesures barrières.

 

 

Le gouvernement mis devant ses responsabilités

 

La plate forme citoyenne «  Touche pas à ma terre » va saisir cette affaire au rebond. Le regroupement dont sont membres   Jean-Valentin Leyama, Moise Meyo M’Obiang, Marcel Djabioh et  Francky Meba Ondo, va dans un communiqué en date du 27 août dernier,  constaté pour le condamner, la violation par le ministre de la Santé de  la loi n°003/2020. «  Les membres  de la plateforme « Touche pas à ma terre » se réservent le droit de saisir les juridictions compétentes contre le gouvernement et les auteurs de cette défiance conformément aux dispositions de l’article 8 de la loi susmentionnée. En l’absence de sanctions, nul autre ne saurait se soumettre à ces dispositions devenues discriminatoires. » indique la plateforme  dans son communiqué.

 

 

Conséquence, deux alternatives s’offrent désormais à  la cheffe du  gouvernement. Soit Rose Ossouka Raponda décide  de démettre son  ministre de la Santé, soit elle prend la responsabilité de lever définitivement les mesures restrictives de liberté.  Ne pas réagir, dans un sens ou dans un autre reviendrait à reconnaître que le maintien des  mesures restrictives a d’autres visées que celles sanitaires. Mais encore que désormais chaque citoyen peut violer ces dispositions sans avoir à craindre des poursuites. « Le président de la République et le Premier ministre sont invités à tirer toutes les conséquences politiques de cet acte d’insubordination de la part du membre du gouvernement, des élus et des responsables administratifs de la province » souligne Jean Valentin Leyama et les siens.

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires