IMG-LOGO
Accueil Article Plainte de Yeo Sihifowa contre Jean Ping : Fake news et grossier montage !
Politique

Plainte de Yeo Sihifowa contre Jean Ping : Fake news et grossier montage !

par BITOLI Valérie - 27 Sep 2020, 13:31 667 Vues 0 Commentaires
IMG Yeo Sihifowa, à gauche, dément être l'auteur d'une plainte contre Jean Ping.

Yeo Sihifowa vient de démentir  être l’auteur  de la prétendue plainte contre Jean Ping. Le document circulant sur les réseaux sociaux est donc un grossier montage.

 

 

Le document est très vite devenu viral sur les réseaux sociaux au point de susciter des multiples réactions.  Dans une prétendue correspondance, le cabinet d’avocats Virtus, aurait fait parvenir au procureur de la République près le tribunal d’Abidjan, un courrier dont l’objet porterait sur une plainte de Yeo Sihifowa contre Jean Ping. Motifs de ladite plainte ; escroquerie, abus de confiance et non-respect des clauses du contrat de travail.

 

D’après le même document, l’informaticien ivoirien, arrêté en septembre 2016 et jeté en prison accuserait désormais Jean Ping de n’avoir pas honoré  ses engagements en rapport avec le travail de compilation des résultats pour lequel il avait été approché par l’équipe de campagne du candidat unique de l’opposition.  En réparation, Yeo Sihifowa demanderait désormais à Jean Ping près de 80 millions de Fcfa au titre du paiement de ses droits et des dommages et intérêts.

 

Pour en savoir plus, la rédaction de Top Infos Gabon  a joint,   ce dimanche 27 septembre, Yeo Sihifowa en Côte d’Ivoire. Ce dernier va indiquer ne pas être l’auteur de cette plainte. Tout en relevant que le nom orthographié sur ce document n’est d’ailleurs pas le sien : «  Je ne m’appelle pas « Yeo Gemenah Sihifowa » mais « Yeo Sihifowa Namogoh ».  

 

Il ne fallait donc pas être un clerc pour voir en cette  manipulation une autre tentative de salissure en l’encontre de Jean Ping. Une manœuvre qui intervient quelques jours après que Ping ait publié un tweet révélant l’absence de prise de parole d’Ali Bongo lors de la dernière assemblée générale de l’ONU tout en exigeant la déclaration de la vacance de pouvoir.  Dans son camp, il n’y a  pas de doutes, ce montage éhonté émane du  pouvoir en place.

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires