IMG-LOGO
Accueil Article Plainte en France : les Frères Alihanga acculent Nourredin
Politique

Plainte en France : les Frères Alihanga acculent Nourredin

par BITOLI Valérie - 22 Jan 2020, 12:47 1488 Vues 2 Commentaires
IMG Les frères Laccruche lancent la contre offensive.

Les frères Laccruche viennent de sonner la riposte contre Nourredin Bongo Valentin en initiant une plainte à Paris pour des faits de « détention arbitraire » et « violence volontaire ».

L’information a été donnée ce mercredi 22 janvier, par nos confrères de Radio France Internationale (RFI).  Les avocats de Brice et  Gregory Laccruche Alihanga ont  déposé hier mardi, une  plainte à Paris contre X pour des faits  de « détention arbitraire » et « violence volontaire ».  RFI rappelle que les frères Alihanga, lesquels possèdent également la nationalité française,  incriminent  dans cette plainte le fils du président, Nourredin Bongo Valentin. L’un de leur avocat, Me Dominique Inchauspé indique à cet effet,  que l’ensemble des décisions juridiques au terme desquelles ils (les frères Laccruche) se sont retrouvés en détention sont parfaitement arbitraires et illégales. «  Il y a eu des prolongations de garde à vue au-delà des maximum légaux » rajoute Me Dominique Inchauspé.

 

Avant de rajouter que le fait qu’ils soient  de la nationalité française, les frère Laccruche ont la possibilité de déposer en France une plainte contre la détention arbitraire qu’ils subissent actuellement au Gabon.  Si la plainte est formulée contre X l’avocat des Alihanga souligne qu’elle concernent aussi bien les magistrats qui ont intervenu dans l’ensemble du processus que les personnes qui  ont concouru à ces détentions arbitraires, notamment Nourredin Bongo Valentin. Ce dernier d’après l'avocat, semble avoir joué un rôle prépondérant dans ces arrestations.

 

La réaction de la présidence de la République

 

La présidence de la République a aussitôt réagi aux micros de nos confrères à travers le porte-parole du Palais, Jessie Ella Ekogha.  Lequel va indiquer que Nourredin Bongo n’a aucune fonction dans l’appareil judiciaire et qu’à cet effet il ne peut être tenu responsable des poursuites qui est du ressort du procureur de la République. Si Jessie Ella Ekogha reconnaît aux frères Laccruche le droit de porter plainte en France, il souligne cependant que dans le cadre d’infractions pénales, c’est la territorialité de l’infraction qui prévaut. «  C’est la loi gabonaise qui est applicable et c’est la justice gabonaise qui rendra les décisions ». Le porte-parole de la présidence indique en outre, qu’une coopération sur ce dossier avec la France n’interviendra que sur la question du rapatriement des sommes supposées détournées.

 

S’il est vraie que dans l’application de la loi, la plainte initiée par les frères Laccruche à Paris, a peu de chance de prospérer,  il demeure que cette plainte en plus de celle-ci initiée par la société civile gabonaise en l’espace d’une semaine, fragilise un peu plus Nourredin Bongo Valentin. Désormais acculé aussi bien sur le plan national qu’international, accusé des faits de détournements de fonds et de complicité de détention arbitraire, l’image du fils d’Ali Bongo est profondément écornée.

 

Partagez:

2 Commentaires

SERGE MAKAYA - Jan 22, 13:34

Ils n'ont qu'à s'entretuer. Nous, on s'en fout éperdument. A Ntare Nzame. Bandes de VOYOUS.

Shady Luz - Jan 26, 08:53

Bof...


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires