IMG-LOGO
Accueil Article Pour avoir érigé le cercueil de Bounda Balonzi : Malanda en détention à la DGR !
Société

Pour avoir érigé le cercueil de Bounda Balonzi : Malanda en détention à la DGR !

par BITOLI Valérie - 23 Oct 2020, 19:47 535 Vues 0 Commentaires
IMG Le cercueil du ministre symbolisé par les syndicats.

Le leader syndical va passer sa deuxième nuit dans les geôles insalubres  de la direction générale des recherches (DGR). Le crime de Ghislain Malanda avoir mis en scène le cercueil symbolique de l’actuel ministre des Transports,  Léon Armel Bounda Balonzi lors des manifestations de grève dans ce département. Une montée de tension consécutive à l’absence de réponses satisfaisantes aux revendications du Syndicat des agents du ministère des transports et de l’aviation civile (Samtac).

 

 

Voilà, quatre mois que les partenaires sociaux ont porté des revendications liées au retour sans condition des primes harmonisées au sein du ministère des Transports, le paiement des reliquats de la PIP, la gestion désastreuse de certaines directions générales, la réservation d’un lotissement pour les agents, l’achat des moyens de transport, la saisine de l’inspection générale des services, pour faire un point de l’audit sur toutes les concessions des services qui existent dans le secteur des Transports.

 

Ghislain Malanda et les siens menaçaient désormais de tout arrêter si les points de revendications ne trouvaient pas de solutions immédiates. Pour éviter pareil scénario, Bounda Balonzi est donc passé à la vitesse supérieure en plaçant sous éteignoir le président du Samtac. Inacceptable, fustige le Syndicat des enseignants de l’éducation nationale (SEENA).  L’organisation syndicale, membre de la CONASYSED, indique que  l'érection symbolique d'un cercueil, fait partie des méthodes de protestation non-violentes pour ceux qui semblent l'ignorer.

 

Avant d’exiger la relaxe pure et simple de Ghislain Malanda. « Pour un pays comme le Gabon qui vient d'obtenir un siège au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, l'arrestation d'un leader Syndical est  antinomique aux valeurs de promotion et de défense des droits l'homme  que cette noble institution véhicule », souligne l’organisation pilotée par Louis Patrick Mombo.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires