IMG-LOGO
Accueil Article Pour des vidéos sur les réseaux sociaux: Patrick Oyabi croupit à Sans famille
Politique

Pour des vidéos sur les réseaux sociaux: Patrick Oyabi croupit à Sans famille

par BITOLI Valérie - 06 Jan 2020, 14:28 206 Vues 0 Commentaires
IMG Le leader du mouvement désormais à Sans famille.

Pour avoir dénoncé sur les réseaux sociaux la mauvaise gouvernance du pays, Patrick Oyabi, dit le leader de la génération Waz, séjourne désormais dans les geôles de la prison centrale.

Il devient dangereux au Gabon d’exprimer ouvertement son opinion sur la gestion de la chose publique. Quand bien même, vous vous sentirez meurtri par la pauvreté dans les quartiers, les malversations financières qui rythment la gestion des deniers publics, il semble être préférable de se taire. C’est du moins le message envoyé par le régime à travers la multiplication, ces derniers mois, des arrestations des membres de la société civile libre ou des acteurs politiques qui ont osé ouvertement appeller le peuple gabonais à la prise de conscience.

 

C’est le cas de Patrick Oyabi, celui que nombreux de ses supporters appellent; « le leader  de la génération Waz » a été arrêté le 26 juin 2019, à 4 heures du matin à son domicile par 16 agents de la Direction générale de recherche (DGR). Le motif de cette arrestation, les vidéos postées par cet activiste sur sa page Facebook au sein desquelles il dénonce la gabegie et les détournements dans le pays. Après quelques jours passés à la DGR, des sources proches du prévenu, indiquent qu’il a été conduit à la direction générale de la contre-ingérence militaire couramment appelé B2. Patrick Oyabi a été détenu dans cette unité militaire jusqu’au 10 juillet 2019, avant d’être présenté devant le juge d’instruction. Lequel juge, sans surprise, a décerné à l’endroit de l’activiste un mandat de dépôt.

 

Depuis, Patrick Oyabi séjourne à la prison centrale du Gros-bouquet. Il a été inculpé par le juge pour des faits de trouble à l’ordre public et  incitation à la révolte. Le 30 décembre 2019,  Patrick Oyabi a été à nouveau présenté devant le juge d’instruction, lequel a confirmé la prolongation de sa détention à six mois. D’après une source proche du dossier, contacté par la rédaction de Top Infos Gabon, le juge aurait indiqué qu’il ne dispose pas encore de tout le dossier de l’enquête des agents du B2. Le juge attend, d’après les mêmes sources, que les enquêteurs communiquent les 21 vidéos qui sont en leur possession et dans lesquelles Oyabi appellerait à la révolte.

 

 

 

 

 

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires