IMG-LOGO
Accueil Article Prestation de serment : Pas de retransmission en direct et cérémonie à huis clos !
Politique

Prestation de serment : Pas de retransmission en direct et cérémonie à huis clos !

par BITOLI Valérie - 22 Jul 2020, 16:31 745 Vues 0 Commentaires
IMG Plusieurs interrogations autour du huis clos.

Annoncée à grandes pompes, la cérémonie de prestation de serment des membres du nouveau gouvernement se tient finalement à huis clos au Palais du bord de mer. Un changement de dernières minutes intriguant.

Les services de communication de la présidence de la République ont annoncé pour ce mercredi 22 juillet en matinée, l’organisation de la cérémonie de prestation de serment des membres du gouvernement.

 

Sauf que la cérémonie généralement retransmise en direct du Palais du bord de mer est jusqu’en  ce début d’après-midi (14 heures 40 minutes) inexistante sur les canaux de diffusion habituels. Rien à  Gabon 24 (chaîne logée à la présidence de la République), pas la moindre image sur Gabon télévision ou sur les médias en ligne proches  du Palais.  Etrange !

 

Une curiosité qui suscite encore plus d’inquiétudes après le tweet de la journaliste indépendante, Dworaczek-Bendome  qui indique : «  Pas de direct pour la prestation de serment de la 1ere ministre Rose Christiane Ossouka Raponda. En raison des soucis de santé du Président Ali Bongo, la cérémonie de prestation de serment est non seulement en différée, mais réduite à sa plume simple expression. »

 

D’après des sources proches de communication de la présidence, il aurait été décidé à la dernière minute  de l’organisation d’un huis clos. Sans plus. Personne ne sait  les réelles motivations de cette décision.   

 

Un événement qui a tout de suite relancé le débat sur les capacités physiques et cognitives du président Ali Bongo à diriger le pays. Ce, au moment où cette question est de plus en plus en débat à l’Assemblée nationale française. Après les interpellations des députés Bruno Fuch (MoDEM) et de  Jean Luc Mélenchon (La France Insoumise). Les deux élus ont indiqué dans leurs différentes déclarations qu’Ali Bongo n’était plus en même de diriger «  son pays » après son accident vasculaire cérébral.  

 

(A suivre)

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires