IMG-LOGO
Accueil Article Redressement à Satram EGCA : La cour de cassation invalide l’arrivée d’un nouveau syndic
Société

Redressement à Satram EGCA : La cour de cassation invalide l’arrivée d’un nouveau syndic

par BITOLI Valérie - 07 Jul 2020, 15:36 391 Vues 0 Commentaires
IMG Les employés fatigués par cette situation avaient récemment bloqué le débarquement d'un navire.

C’est un coup de massue pour Mustapha Aziz. Le président du Conseil d’administration et son directeur général, Said Znaki, vont devoir composer avec un syndic judiciaire qu’ils tentaient d’écarter.

Près de 400 employés de la société SATRAM  se sont   réunis le 02 juillet dernier au siège de la société Satram Egca à Port-gentil.  Objet de cette rencontre, l’analyse des répercussions de la décision rendue par la Cour de cassation. L’instance judiciaire a ordonné le sursis à exécution de l’arrêt rendu entre les partis, le 12 juin dernier, par la Cour d’appel. Tout en invitant la juridiction compétente à prendre les mesures légalement requises pour l’administration de la société.  En français facile, cette décision suspend la désignation de Me Edo Ruffin comme syndic et restaure Roger Valère Moussadji  aux mêmes missions.

 

 

Mieux, un  juge-commissaire vient d’être nommé pour la supervision et la validation du travail de redressement de la société mené par le syndic. Madame Herta Thérésia Ikinda épouse Osselet, organe central du redressement, doit immédiatement délivrer au syndic toutes les autorisations d'usage nécessaires à sa mission et surtout à veiller à ce que les dirigeants de SATRAM-EGCA collaborent.  À défaut de les écarter, comme l'avait déjà fait une  de ses collègues, relèvent les responsables syndicaux.  

 

Une bonne nouvelle pour les employés de Satram-EGCA, lesquels espèrent que la décision de la Cour de cassation va permettre le paiement de  plus de 16 mois d’arriérés de salaires, le  versement des cotisations Cnss et le paiement  des indemnités de départ à plusieurs agents.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires