IMG-LOGO
Accueil Article Satram : les employés en colère devant le tribunal de Port-gentil
Société

Satram : les employés en colère devant le tribunal de Port-gentil

par BITOLI Valérie - 08 Jun 2020, 17:34 197 Vues 0 Commentaires
IMG une vue des agents devant le tribunal.

Les agents de cette société ont entamé ce jour, un mouvement de protestation devant le tribunal de Port-gentil aux fins de s’opposer à la désignation d’un nouveau syndic judiciaire.

Ils entendent protester contre la corruption et  les autres magouilles  qui gangrènent le dossier Satram. Les agents de la société spécialisée dans l’acconage et le transport maritime ont pris d’assaut ce lundi 08 juin, la devanture du Tribunal de première instance de Port-gentil. Objectifs, s’opposer à la révocation de l’actuel syndic judiciaire, Me Roger Valère Moussadji, présenté comme un homme qui n’a cessé de travailler pour le  redressement de la société au dépens des intérêts de ceux qui veulent voir l’entreprise couler après sa mise en redressement judiciaire.

 

Or, d’après les syndicats, tout serait actuellement mis en œuvre dans l’appareil judiciaire pour un retour du syndic Gondeth Marc Bibang.  Ce dernier est vivement contesté   pour  sa propension à servir les intérêts de la direction.  A la vérité,  le dossier de redressement de Satram est devenu au fil des ans un moyen d’enrichissement illicite pour plusieurs hauts magistrats avec la complicité des dirigeants de la boîte qui veulent, par tous les moyens, garder le contrôle.   

 

Entre temps, les employés  fatigués par cette situation, ne cessent de multiplier les actions de contestation pour exiger le paiement des arriérés des salaires (plus de 15 mois aujourd’hui), les cotisations Cnss, les congés  payés, les indemnités de départ volontaire…   Said Znaki (directeur général de Satram) et Moustapha Aziz (le PCA) n’ ont cure de ces récriminations.  La direction marocaine privilégie plutôt les expéditions punitives contre les leaders syndicaux jugés gênants.

(Affaire à suivre)

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires