IMG-LOGO
Accueil Article Transport du matériel militaire Cameroun-Gabon : la circulation interrompue pendant deux jours sur l'axe Eboro-Oyem
Politique

Transport du matériel militaire Cameroun-Gabon : la circulation interrompue pendant deux jours sur l'axe Eboro-Oyem

par BITOLI Valérie - 25 Jul 2020, 07:00 175 Vues 0 Commentaires
IMG La circulation sera interrompue sur plusieurs routes dans les villes du Nord.

En partant du Cameroun, une importante cargaison de matériel militaire est actuellement acheminée sur le Gabon. A cet effet, plusieurs axes routiers entre les deux pays font l’objet d’interruption de circulation.

 

L’on en sait désormais plus sur le curieux arraisonement du matériel militaire dans la ville Kye-Ossi, bourgade camerounaise située à une trentaine de kilomètres de Bitam. Depuis quelques jours, les habitants de cette localité à la frontière entre le Cameroun et le Gabon étaient  inquiétées par la présence d’un important convoi de porte-chars jalousement gardés par des militaires sourcilleux.  Il s’avère que les portes-chars vont    acheminer sur le Gabon une importante cargaison de matériel militaire.

 

A cet effet, un communiqué administratif signé du Sécrétaire général, Côme Clément Bibang en date du 22 juillet 2020 assurant l'intérim du gouverneur de la province du Woleu-Ntem, fait état de l'interruption de la circulation sur les axes Eboro-Oyem et Oyem-Eboro,  le vendredi 24 (Ndlr) et le dimanche 26 juillet 2020. 

 

Cette note du gouvernorat du Woleu-Ntem, obéirait aux instructions d'une autorisation spéciale des ministères de l'Intérieur et de la Défense nationale n005908/MI/MDN du 29 juin 2020 faisant état de la circulation d'un convoi d'un lourd équipement militaire (4 containers de 40 pieds, 3 containers de deux pieds et 6 modules hors gabarits). Excusez du peu. Le tout sous escorte policière, a-t-on pu lire.

 

Si ce communiqué est de nature à informer et prévenir les usagers de la route des désagréments que vont occasionner  ce convoi de matériel militaire, l’information soulève cependant plusieurs  interrogations sur l’opportunité et les objectifs de cette cargaison. Surtout que le pays est actuellement engagé dans  la bataille contre la pandémie du Covid-19. Et sauf méprise,  le virus ne s’élimine pas avec les armes.  Prépare-t-on le terrain pour une conquête-conservation du pouvoir par les mêmes ?

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires