IMG-LOGO
Accueil Article Opération de réhabilitation de l’axe routier Moabi /Mbadi : les populations en mode débrouillardise
Société

Opération de réhabilitation de l’axe routier Moabi /Mbadi : les populations en mode débrouillardise

par BITOLI Valérie - 24 Sep 2020, 07:42 476 Vues 0 Commentaires
IMG Une vue des travaux.

Des jeunes bénévoles de la commune de la Douigny procèdent à la réhabilitation des ponts et bourbiers qui jonchent l’axe routier Mbadi-Moabi dans la province de la Nyanga.

Oublié de tous les projets d’aménagement routier initiés jusqu’alors, le tronçon Moabi – Mbadi est un véritable parcours du combattant pour les ressortissants de cette partie de la province de la Nyanga. Long de moins de 100 kilomètres, cette route devient une piste d’éléphant au fil du temps par manque d’entretien.  Ravins et  bourbiers  se forment à la moindre rosée. Les ponts sont  devenus des dangers pour les conducteurs au  regard de la détérioration des matériaux qui les composent.

 

Lassés d’attendre l’intervention des autorités et pour se préserver du danger sur cet axe impraticable en saison pluvieuse,  des jeunes bénévoles se sont lancés depuis le week-end dernier dans une opération  de réfection des ponts et de reprofilage des bourbiers de l’axe Mbadi-Moabi pour tenter de soulager les routiers.

 

Les jeunes bénévoles poursuivent l’opération de réfection en comptant sur la volonté des autorités et de certaines entreprises qui dans un élan de solidarité, n’ont pas manqué, le 21 septembre dernier,  de mettre à leur disposition  des matériaux nécessaires : billes d’okoumés, planches, clous et pointes industrielles ainsi qu’un bulldozer et d’autres engins pour une amélioration nette dudit tronçon routier.

 

Les populations espèrent que l’opération qui débute à l’approche du retour des grandes pluies, pourra atteindre la zone de  la montagne dite Dinzambu. Une zone devenue accidentogène en saison de pluie, du fait des éboulements  de terre, de la formation  des ravins ainsi que la végétation qui a envahit une route dont les derniers travaux d’ensoleillement   datent de deux ans déjà.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires